Le CNRS
  Accueil > Laboratoires > En direct des labos > Brèves 2014

Brèves 2014


21/12/2014 - Les isotopes du magnésium tracent les régimes alimentaires des mammifères

Une nouvelle étude sur un assemblage de mammifères de la forêt équatoriale du Gabon indique que les isotopes du magnésium sont particulièrement bien adaptés à déchiffrer le régime alimentaire des mammifères actuels, et utilisés en conjonction avec d’autres méthodes (telles que les isotopes de carbone), ouvrent des perspectives pour l’étude des assemblages fossiles. Cette découverte est le résultat d’une collaboration internationale réunissant des chercheurs français, britannique et suisses dont le laboratoire lyonnais LGL TPE. Le travail est publié dans les PNAS du 22 décembre.
En savoir plus




18/12/2014 - MapZ : Une balise moléculaire signalant le centre de la cellule bactérienne

L’équipe de Christophe Grangeasse du laboratoire BMSSI, en collaboration avec trois autres équipes, anglaise, américaine et allemande, met en évidence la diversité des mécanismes de la division cellulaire chez les bactéries en révélant un processus complétement inédit de positionnement de la machinerie de division au centre de la cellule. Ces travaux publiés dans la revue Nature ouvrent la voie à de nouvelles approches dans la lutte contre les infections bactériennes.
- En savoir plus




17/12/2014 - Comment le sol peut-il passer d’un état solide à un état liquide ?

Quel phénomène mécanique peut conduire un sol à se liquéfier et entrainer un glissement de terrain ou l’enfouissement spontané d’un immeuble ? C’est ce que tentent de comprendre les chercheurs du LTDS. En obtenant la liquéfaction d’un échantillon de billes de verre de même diamètre, immergées dans de l’eau libre de s’écouler, ils viennent d’identifier un nouveau mode de liquéfaction. Ces travaux, publiés dans Europhysics Letters, pourraient revisiter les connaissances fondamentales sur la mécanique des milieux granulaires et la liquéfaction.
- En savoir plus




16/12/2014 - Slit-C à la croisée des chemins

Les fibres nerveuses commissurales, qui assurent les communications entre les parties droite et gauche du système nerveux, doivent au cours de leur développement traverser une seule et unique fois la ligne médiane centrale limitative. Les signaux moléculaires qui empêchent les fibres nerveuses de retraverser cette limite restent encore peu caractérisés. L’équipe de Valérie Castellani, au CGphiMC, apporte un éclairage nouveau sur cette question en démontrant que SlitC, le fragment C-terminal des protéines Slits dont la bioactivité n’avait jamais été décrite, joue un rôle de barrière moléculaire au niveau de la ligne médiane du système nerveux des vertébrés. En interagissant avec le récepteur Plexine-A1 des fibres commissurales lors de la traversée de la ligne médiane, SlitC fournit un signal de "non-retour" qui empêche les fibres de rebrousser chemin. Cette étude est publiée dans la revue Nature Neuroscience.
- En savoir plus




15/12/2014 - Une équipe internationale reconstruit le “big bang” de la diversification des oiseaux

L’étude de l’ADN de 48 espèces d’oiseaux (représentant au mieux la diversité des quelques 10 000 espèces actuelles d’oiseaux) révèle comment nos cousins ailés se sont diversifiés après l’extinction Crétacé-Tertiaire qui a signé la fin des dinosaures, il y a 66 millions d’années. Une ambitieuse collaboration entre 200 scientifiques de 20 pays différents, à laquelle ont contribué des chercheurs du LBBE et de l’ISEM (Montpellier) présente ses résultats, fruits d’un travail de quatre ans, dans 28 articles publiés notamment dans les revues Science et Genome Biology.
- En savoir plus




15/12/2014 - Un nouvel outil pour détecter l’ADN invisible

Des paléogénéticiens, des biologistes et des géologues du CNRS, de l’ENS de Lyon et de l’université Claude Bernard Lyon 1 ont élaboré un nouvel outil permettant la détection de séquences d’ADN trop dégradées pour être étudiées via les méthodes biochimiques classiques (PCR). Cette approche est fondée sur la spectroscopie Raman.

Menés par la plateforme PALGENE, l’IGFL et le LGL, ces travaux interdisciplinaires ouvrent de nouvelles opportunités dans de nombreux domaines. L’analyse des échantillons d’ADN qui étaient jusque-là trop altérés pourrait être utile aussi bien dans le domaine médico-légal que pour l’étude de l’ADN ancien en archéologie et en paléontologie. Des applications dans le domaine médical sont également envisageables, en cancérologie notamment, pour diagnostiquer des mutations spécifiques de l’ADN.
- En savoir plus




12/12/2014 - En Syrie, un patrimoine en péril

Véritable tragédie humaine, la guerre civile qui sévit en Syrie depuis 2011 met en péril le patrimoine archéologique du pays. Des chercheurs, dont Gérard Charpentier, codirecteur de la Mission archéologique syro-française de Lyon au sein de la MOM, se mobilisent pour que les connaissances acquises sur des sites exceptionnels comme celui du Massif calcaire puissent être préservées.
- En savoir plus




09/12/2014 - Imager la répartition de nanoparticules non fluorescentes dans les tissus

Des physiciens de l’ILM et des biologistes viennent d’adapter à la microscopie haute résolution de tissus biologiques la technique d’imagerie élémentaire, qui permet de cartographier l’abondance des éléments chimiques à l’échelle de la cellule. Ce travail est publié dans la revue Nature - Scientific Reports.
- En savoir plus




21/11/2014 - La langue électronique plus forte que nos papilles ?

Des chercheurs, dont une équipe de l’INL, ont mis au point une langue artificielle capable de différencier les liquides selon leur composition. Ses applications vont de la lutte contre la contrefaçon à la détection précoce du cancer.
- En savoir plus
© Kimberrywood / Thinkstock / Getty Images




02/10/2014 - Une sonde de force optomécanique ultra-sensible

JPEG - 10.5 ko

Des physiciens grenoblois de l’Institut Néel, en collaboration avec des chercheurs de l’ILM, viennent de réaliser une sonde de force un millier de fois plus sensible que les microscopes à force atomique. Ce nouveau dispositif, qui permet en outre de mesurer simultanément la force dans les deux directions du plan, leur a permis de mettre en évidence un nouveau type d’instabilité optomécanique associée à la non-conservativité du champ de force créé par un faisceau laser.
- En savoir plus
© O. Arcizet/ A. Gloppe




01/10/2014 - Plastique : le mécanisme de catalyse "Phillips" de polymérisation de l’éthylène enfin élucidé

JPEG - 8.6 ko

Des chercheurs du département de Chimie de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich et du laboratoire C2P2 viennent de proposer un mécanisme original de polymérisation de l’éthylène par catalyse au chrome. Ce travail permet de mieux comprendre le fonctionnement du procédé de catalyse "Phillips" de polymérisation de l’éthylène dont le mécanisme reste encore très mystérieux mais qui permet de produire 40-50% du polyéthylène dans le monde, utilisé majoritairement pour la fabrication des sacs plastiques. Ce travail fait l’objet d’un article dans la revue PNAS.
- En savoir plus




29/09/2014 - Une approche plus sûre pour une imagerie médicale de haute qualité

Une collaboration entre l’EPFL, le CNRS, l’ENS de Lyon, le CPE Lyon et l’ETH Zurich a permis de créer une méthode novatrice qui booste les capacités de l’imagerie médicale grâce à des procédures bien plus sûres pour le patient. Ces travaux impliquent des membres des laboratoires ISA et C2P2.
- En savoir plus




24/09/2014 - Le traitement hormonal en début de ménopause renforce l’activité cérébrale

JPEG - 7.2 ko

Quelle influence joue le traitement hormonal substitutif en début de ménopause sur l’activité cérébrale liée à la motivation et à la perception du plaisir ? Telle est la question que l’équipe de Jean-Claude Dreher (CNC) s’est posée en s’intéressant à un système cérébral appelé système de récompense. Dans une étude publiée dans la revue Psychoneuroendocrinology, l’équipe démontre, grâce à l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, que le traitement hormonal augmente l’activité de ce système chez la femme en début de ménopause.
- En savoir plus




16/09/2014 - Les plus anciennes traces de la mousson asiatique remontent à 40 millions d’années !

PNG - 23 ko

Amplifiée par les caractéristiques du relief de la chaîne himalayenne et du Plateau Tibétain, qui favorisent la mise en place saisonnière de zones à intense précipitation, la mousson asiatique est l’une des plus connues et des plus étudiées. De nombreuses études accordent l’origine de ce phénomène à l’élévation progressive des massifs de l’Himalaya, estimé à 25 millions d’années. Cependant, des études plus récentes montrent que le soulèvement de ces massifs est beaucoup plus ancien (environ 50 millions d’années). Dans un article publié dans la revue Nature, deux équipes internationales ont mis en commun leurs résultats obtenus de manière indépendante dans différentes régions d’Asie pour établir et documenter le possible fonctionnement de la mousson asiatique entre 50 et 25 millions d’années. Ils révèlent les processus et les mécanismes à l’origine de l’existence de ces moussons précoces.
- En savoir plus




28/08/2014 - Analyse des laves du volcan Islandais Bárdarbunga à Clermont-Ferrand

JPEG - 3.9 ko

Les analyses des anciens produits du Bárdarbunga effectuées au Laboratoire Magmas et Volcans de Clemont-Ferrand montrent que, au cours des 7000 dernières années, celui-ci n’a produit que des basaltes pauvres en silice, c’est-à-dire faiblement explosifs. La question qui se pose aux scientifiques est de savoir si le magma actuellement impliqué dans la crise est de même nature ou s’il est plus évolué, ou même s’il appartient à un autre système. Olgeir Sigmarsson, chercheur du LMV, collabore avec l’Institut des Sciences de la Terre d’Islande et le Centre Nordique de Volcanologie pour l’analyse de la composition des laves et produits volcaniques des volcans islandais. Présent sur le terrain au moment de la reprise d’activité du volcan, il a pu échantillonner les premières laves émises le 29 août et les rapporter pour une analyse géochimique au laboratoire.
- En savoir plus




27/08/2014 - Reconnaître l’origine d’une photographie d’art grâce à l’analyse multifractale de sa texture

JPEG - 2.8 ko

Une nouvelle méthode de caractérisation mathématique de la rugosité multi-échelle du tirage papier d’une photographie d’art pourrait aider les experts à déterminer l’origine de tirages dont l’attribution est contestée ou controversée. Parmi les quatre équipes participant à ce projet, figurait une équipe française associant physiciens, mathématiciens et experts en traitement du signal, issus du Laboratoire de physique de l’ENS de Lyon, du LAMA (Paris) et de l’IRIT (Toulouse). Ces travaux font l’objet d’une publication dans la revue Journal of the American Institute for Conservation.
- En savoir plus




25/08/2014 - La fracture du yaourt

JPEG - 4.4 ko

Les matériaux solides mous tels que les émulsions, les mousses ou les gels colloïdaux se réparent spontanément lorsqu’ils ont été fracturés par une déformation. Une phase de repos ou un léger brassage permet de former de nouvelles connexions qui remplacent celles qui avaient été brisées. Ce n’est pas le cas des polymères d’origine biologique composés de polysaccharides ou de protéines. Formant des gels à la structure poreuse gorgée d’eau, ces biogels, responsables des propriétés élastiques de certaines cellules ou de la texture de nombreux aliments, se fracturent puis cassent définitivement lorsqu’ils sont soumis à une contrainte. Des physiciens du Laboratoire de physique de l’ENS de Lyon en collaboration avec le Centre de recherche Paul Pascal (Bordeaux) viennent de réaliser la première description détaillée du scénario de ces fractures. Sous l’effet d’une force extérieure constante, une déformation intervient, de plus en plus lente avec le temps, suivie de l’apparition puis de la croissance explosive de fractures. Ce scénario est de manière surprenante analogue à la fracture des solides dits "fragiles" tels que le verre ou certains métaux. Ce travail qui ouvre de nouvelles perspectives quant à la description de ces gels en terme de réseaux de fibres modèles a été publié dans la revue Physical Review Letters.
- En savoir plus




18/08/2014 - Ni trop chaud, ni trop froid : l’évolution des crocodiliens marins contrainte par les températures des océans

JPEG - 2.7 ko

Au cours de leur longue histoire évolutive, les crocodiliens ont à plusieurs reprises colonisé le milieu marin. Une nouvelle étude établit un lien entre la diversité des crocodiliens marins et l’évolution des températures de leur milieu de vie sur une période de plus de 140 millions d’années. Ces travaux montrent que ces animaux aquatiques colonisent le milieu marin à la faveur de réchauffements climatiques et s’éteignent durant les périodes froides. Cette découverte est le résultat d’une collaboration franco-anglaise coordonnée par Jeremy Martin du LGL. Ce travail est publié dans la revue Nature Communications.
- En savoir plus




16/07/2014 - Polymérisation radicalaire contrôlée de l’éthylène

JPEG - 2 ko

Les chercheurs du laboratoire C2P2 sont parvenus à maîtriser la polymérisation radicalaire contrôlée de l’éthylène par le procédé RAFT(reversible addition–fragmentation chain transfer). Cette technique a permis de maitriser la croissance des chaînes de polymères et d’envisager l’élaboration d’architectures macromoléculaires complexes à base de segments polyéthylènes. Ce travail fait l’objet d’un article VIP paru le 23 juin 2014 dans la revue Angew. Chem.
- Article complet sur le site de l’Institut de Chimie du CNRS




10/07/2014 - Des nanocapsules multi-tâches obtenues sur le modèle du Pastis

JPEG - 1.3 ko

L’élaboration de nanocapsules met en œuvre des procédés de synthèse complexes qui sont un obstacle majeur au développement industriel de ces objets. Une équipe du laboratoire « Ingénierie des matériaux polymères », en collaboration avec des chercheurs de la « John Hopkins University »(Baltimore – USA) et du laboratoire « Chimie, interdisciplinarité, synthèse, analyse, modélisation » (CNRS / Université de Nantes) vient de proposer une méthode simple, rapide et efficace pour préparer spontanément des nanocapsules plurifonctionnelles constituées d’un cœur d’huile (pouvant contenir un principe actif) entouré d’une membrane de polymère. Ces résultats sont parus dans la revue Angew. Chem. du 26 mai 2014.
- En savoir plus




01/07/2014 - Niobium et tantale témoignent des conditions de formation de la Terre au moment de son accrétion

JPEG - 4.4 ko

En étudiant le comportement du nobium et du tantale lors d’expériences en laboratoire simulant les processus de formation de la Terre, des chercheurs du Laboratoire Magmas et Volcans de Clermont-Ferrand (CNRS/IRD/Clermont 2/UJM) ont découvert que ces deux éléments étaient d’excellents témoins de la quantité d’oxygène présente pendant la formation des planètes. Leurs travaux confirment notamment que l’accrétion de la Terre s’est d’abord faite dans des conditions très réductrices, et s’est achevée avec des impacteurs plus oxydés. Ces travaux sont publiés dans la revue Nature Geoscience du 29 juin.
- Lire l’article intégral sur le site CNRS-INSU




20/06/014 - Division cellulaire bactérienne : un nouveau modèle

JPEG - 4.2 ko

Agent pathogène de l’homme, le pneumocoque est une bactérie responsable de maladies graves pouvant entraîner la mort notamment chez les enfants et les personnes âgées. Christophe Grangeasse et son équipe du laboratoire BMSSI cherchent à comprendre les mécanismes de la morphogenèse et de la division cellulaire de cette bactérie. Leurs travaux récents, publiés dans Plos Genetics, révèlent le rôle d’un nouveau trio de protéines qui régulent finement la machinerie d’assemblage de la paroi bactérienne, nécessaire à la formation de deux cellules filles viables et identiques.
- En savoir plus




18/06/2014 - Ces ondes qui rompent les contacts

JPEG - 4 ko

Une équipe du LTDS, en collaboration avec des chercheurs norvégiens et anglais, a développé un modèle numérique permettant d’étudier la dynamique de mise en glissement de deux solides rugueux. Les chercheurs ont ainsi reproduit pour la première fois le ralentissement brutal de l’onde qui rompt les microcontacts assurant la résistance de l’interface, et analysé son origine. Ces résultats, publiés dans PNAS, devraient bénéficier à de nombreux travaux en sciences de la Terre et en ingénierie des matériaux.
- En savoir plus




12/06/2014 - Bactéries : une résistance naturelle aux antibiotiques

JPEG - 4.7 ko

Ce qui aurait pu surprendre il y a encore quelques années, vient aujourd’hui d’être démontré avec certitude : les bactéries du milieu naturel sont pourvues d’une large panoplie de gènes qui leur permet de résister aux antibiotiques. Pour la première fois, l’équipe de génomique microbienne environnementale du Laboratoire Ampère a révélé l’ampleur du phénomène, tant en termes de diversité que d’abondance de ces gènes dans les communautés bactériennes de milieux naturels extrêmement variés. Ces travaux ont été publiés dans Current Biology le 19 mai 2014.
- En savoir plus




22/05/2014 - Le recyclage des fonds océaniques dans les profondeurs de la Terre reproduit en laboratoire

JPEG - 5.8 ko

Des scientifiques du LMV et de l’ESRF ont recréé les conditions extrêmes qui existent dans la Terre profonde afin d’étudier la fusion des basaltes océaniques. Ils ont soumis quelques échantillons microscopiques de roches à des pressions et températures extrêmes et ont observé leurs structures à l’aide du faisceau de rayons X extrêmement brillant de l’ESRF. Les résultats montrent que les basaltes ont une température de fusion plus faible que le manteau terrestre formé de péridotite. Lorsque ces basaltes entrent en fusion à proximité de la frontière noyau-manteau des liquides très riches en silice sont émis. De ce fait, les basaltes réagissent rapidement avec le manteau et se dissolvent dans les profondeurs de la Terre. Ces expériences apportent une explication nouvelle aux anomalies sismologiques observées à la base du manteau et permettent d’estimer sa température à environ 4000 Kelvins.
- En savoir plus




01/05/2014 - Des supernovae permettent de mesurer la correction de lentilles gravitationnelles – vers une meilleure cartographie de la matière noire

JPEG - 4.5 ko

Deux équipes d’astronomes utilisant le télescope spatial Hubble (CLASH - Cluster Lensing And Supernova survey with Hubble - et Supernova Cosmology Project), comprenant des chercheurs du CRAL, ont découvert trois explosions d’étoiles distantes, qui ont été amplifiées par des amas de galaxies massifs agissant comme des “lentilles cosmiques” sur la ligne de visée. C’est la première fois que de telles supernovae, dont la brillance intrinsèque est bien connue, sont observées derrière des amas de galaxies, offrant aux astronomes l’opportunité de mesurer la correction de ces lentilles naturelles. Les résultats de l’équipe CLASH paraissent dans The Astrophysical Journal. Ceux du Supernova Cosmology Project dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.
- En savoir plus




22/04/2014 - Le plomb, traceur de l’histoire de la Rome antique

JPEG - 4 ko

Un demi-siècle après que le saturnisme fut désigné comme le responsable de la chute de l’Empire romain, une salve de publications visant à réfuter cette idée mit un terme à cette théorie. Même si aujourd’hui le plomb n’est donc plus considéré comme le principal coupable de la décadence de la civilisation romaine, son statut dans le système de distribution de l’eau se dresse toujours comme un problème majeur de santé publique. En mesurant les compositions isotopiques du plomb dans les sédiments du bassin portuaire de la Rome impériale (Portus) et du Tibre, cette étude montre que "l’eau du robinet" de la Rome antique contenait jusqu’à 100 fois plus de plomb que les eaux des sources locales. Par ailleurs, les discontinuités du signal isotopique du plomb dans les dépôts sédimentaires étudiés indiquent qu’elles sont intimement liées aux principaux événements historiques ayant affecté la fin de l’Antiquité à Rome et son système de canalisations des eaux. Ces recherches ont été menées par une équipe pluridisciplinaire de chercheurs lyonnais impliquant le laboratoire EVS, le LGL et le laboratoire Archéorient. Cette étude a été publiée dans la revue PNAS du mois d’avril 2014.
- En savoir plus




17/04/2014 - Comment inhiber la formation de biofilms pathogènes

JPEG - 4.3 ko

Une équipe de l’ICCF, en collaboration avec des chercheurs de l’Institut parisien de chimie moléculaire , de l’Institut de chimie de Strasbourg et de l’entreprise clermontoise BioFilm Control, vient de synthétiser des complexes à base d’or et d’argent qui inhibent la formation de biofilms de bactéries pathogènes. Ces résultats sont parus dans la revue ChemMedChem le 11 avril 2014.
- En savoir plus




16/04/2014 - Pour quelques électrons de plus ou comment un nanotube sous haute tension émet-il des électrons ?

En portant un nanotube de carbone sous haute tension, des physiciens de l’ILM ont mis en évidence l’effet du blocage de Coulomb sur l’émission par effet de champ. Cette conséquence de la nature granulaire de l’électricité reste présente à des températures et des intensités électriques bien plus grandes que sur les dispositifs précédemment étudiés.
- En savoir plus




07/04/2014 - Nanoparticules : de nouveaux sites de rencontres "vertes" pour molécules incompatibles

JPEG - 6.3 ko

Des chercheurs du laboratoire Eco-Efficient Products and Processes Laboratory (CNRS/Solvay/ENS de Lyon/East China Normal University/Fudan University/Université de Lille 1 – Shanghai) viennent de mettre au point des nanoparticules grâce auxquelles l’éthylène glycol et un aldéhyde gras, qui ne se mélangent normalement pas, ont pu réagir sans solvant ni agent tensioactif. Un résultat à retrouver dans le Journal of the American Chemical Society.
- En savoir plus




07/04/2014 - Le mécanisme de la vision revisité

JPEG - 5.4 ko

Le rétinal, molécule de la vision possède des doubles liaisons C=C dont une s’inverse quand elle absorbe un photon, ce qui informe le cerveau : c’est la vision. Une équipe du Laboratoire de chimie de l’École normale supérieure de Lyon en collaboration avec l’École polytechnique de Milan, l’Université de Bologne (Italie) l’Heinrich-Heine-Universität de Düsseldorf (Allemagne), les universités d’Oxford, de Liverpool (Angleterre) et de Berkeley (USA), vient de proposer un mécanisme pour expliquer le rôle de ces doubles liaisons dans l’absorption des photons et donc, dans le mécanisme de la vision. Ces résultats sont publiés dans la revue Angew. Chem. Int. Ed.
- En savoir plus




17/03/2014 - Comment faire pour que deux gouttes en contact ne fusionnent pas  ?

JPEG - 4.6 ko

Quand deux gouttes d’eau se rencontrent, souvent, elles fusionnent ou coalescent pour ne former qu’une seule goutte un peu plus grosse. Des physiciens viennent de montrer que ce phénomène omniprésent peut souffrir des exceptions. Une équipe de chercheurs internationaux, comprenant un physicien du Laboratoire de physique et des chercheurs américains, ont montré que des disques auto-assemblés formés de bâtonnets colloïdaux ne fusionnent que lorsque l’inclinaison des bâtonnets au contact est compatible. Cet effet, observé ici avec un système modèle pourrait permettre de comprendre l’organisation des systèmes de bâtonnets semi-conducteurs présents notamment dans des LED, batteries et cellules photovoltaïques. Ce travail est publié dans la revue Nature Communications.
- En savoir plus




17/03/2014 - Comment une cellule développe sa forme

JPEG - 4.7 ko

Nos cellules possèdent des formes très diverses qui sont souvent essentielles pour leur fonctions. L’une des questions essentielles en biologie est de comprendre comment une cellule définit et maintient sa forme. Un travail pluridisciplinaire, publié dans la revue Developmental Cell, apporte une série de réponses nouvelles à cette question clé et démontre qu’un couplage entre biochimie et biomécanique de la cellule est au cœur des changements de formes cellulaires. Ce travail qui est le fruit d’une collaboration entre l’équipe d’Arezki Boudaou au laboratoire RDP et l’équipe de Nicolas Minc à l’Institut Jacques Monod ( Paris) porte sur le développement de spores chez la levure fissipare.
- En savoir plus




13/03/2014 - Démon de Maxwell, catalyse et sélectivité

JPEG - 4.6 ko

En catalyse, casser une liaison C–H plutôt qu’une liaison C–D avec une sélectivité de 100% est un rêve qui semble inaccessible tant l’hydrogène et le deutérium sont chimiquement semblables. Des chercheurs du Laboratoire de Chimie viennent de montrer par une approche théorique qu’une telle sélectivité est possible via des excitations vibrationnelles spécifiques, par un laser, des liaisons C–H et C–D. Ces travaux sont parus dans la revue Physical Review Letters.
- En savoir plus




07/03/2014 - Identification du cratère source de météorites martiennes

JPEG - 4 ko

Les météorites martiennes sont les seuls échantillons que nous avons de la planète Mars. La méconnaissance de leur provenance exacte à la surface de Mars nous limitait dans l’interprétation des informations qu’elles nous fournissent. Une équipe franco-norvégienne dont le LGL fait partie, a mis le doigt sur le cratère source de ces météorites, le cratère Mojave de 55km de diamètre qui a été formé il y a moins de 5 millions d’années, permettant ainsi de replacer les informations cruciales fournies par les météorites dans un contexte d’évolution planétaire. Ce résultat est paru hier dans la revue Sciencexpress et sera publié dans Science le 14 mars.
- En savoir plus




03/03/2014 - Gastornis : un oiseau géant herbivore successeur des dinosaures

JPEG - 4.6 ko

Quelques millions d’années après l’extinction des grands dinosaures, et avant la domination des mammifères, les plus grands animaux terrestres vivant en Europe étaient des oiseaux. Le régime alimentaire de ces colosses nommés Gastornis fait débat depuis plus de vingt ans. Une nouvelle étude combinant des analyses morphologiques et géochimiques ont permis de trancher : Gastornis était herbivore. Ce résultat, issu de la collaboration entre plusieurs équipes françaises (Université Claude Bernard Lyon 1/CNRS/ENS de Lyon/MNHN) coordonnées par Delphine Angst du LGL, vient d’être publié dans le journal Naturwissenschaften.
- En savoir plus




17/02/2014 - Du pigment antique à la molécule-aimant

JPEG - 4.7 ko

Des équipes de l’Institut des sciences chimiques de Rennes en collaboration avec deux laboratoires lyonnais, le Laboratoire de chimie et l’ILM, sont parvenus à identifier le complexe responsable du changement de couleur des solutions de murexide en présence de lanthanide et qui restait inconnu à ce jour. Le composé formé présente des propriétés de molécule-aimant combinées à une émission dans le proche infra-rouge. Ces résultats font l’objet d’une publication dans la revue Chemistry-A European Journal.
- En savoir plus




12/02/2014 - Comment se forment les tsunamis sous-marins en mer de Chine ?

JPEG - 3.9 ko

Des physiciens grenoblois, lyonnais et américains, dont des membres du LMFA et du Laboratoire de physique, viennent de comprendre l’origine des tsunamis sous-marins du détroit de Luçon, situé à l’est de la Chine entre Taïwan et les Philippines : ils sont dus à la géométrie globale de cette région et non à une particularité topographique localisée. Pour comprendre cela, les chercheurs ont recréé le phénomène pour la première fois en laboratoire dans la plateforme Coriolis de Grenoble, un bassin circulaire tournant de 13 mètres de diamètre reproduisant la topographie des lieux, la densité variable de l’eau de mer et le forçage par les marées.
- En savoir plus




05/02/2014 - Les analyses génétiques démontrent d’anciennes migrations à travers l’Afrique

JPEG - 4.9 ko

Les humains ont évolué en Afrique et ont ensuite émigré de l’Afrique pour s’installer autour du monde. Des chercheurs du New York Genome Center/Columbia University (New York), de Harvard University/Broad Institute of Harvard and MIT (Board), du Max Planck Institute (Leipzig) et du laboratoire Dynamique du langage ont pu établir que des migrations dans le sens opposé - du dehors de l’Afrique à l’intérieur du continent - ont influencé la plupart des populations en Afrique australe et occidentale pendant les derniers milliers d’années. Les recherches confirment que des liens génétiques apparentés aux peuples de l’Europe et du Moyen Orient se sont répandus en Afrique australe, via une migration en deux étapes, en passant par l’Afrique occidentale. Ces résultats ont donné lieu à la publication d’un article dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).
- En savoir plus




03/02/2014 - Première carte météo d’une naine brune

JPEG - 2.6 ko

Une équipe internationale d’astronomes, dont des chercheurs de l’IPAG-OSUG et du CRAL, a utilisé la sensibilité du Very Large Telescope (VLT) de l’ESO pour dresser la toute première carte de la répartition des nuages à la surface d’une naine brune, un objet trop peu massif pour briller comme une étoile, mais plus massif que Jupiter. A terme, la technique employée pourra être utilisée pour dresser la carte de la couverture nuageuse des exoplanètes les plus proches. Ces nouveaux résultats sont publiés dans l’édition du 30 janvier 2014 de la revue Nature.
- En savoir plus

Haut de page

CNRS Rhône Auvergne
2 av. Albert Einstein
BP 61335
69609 Villeurbanne cedex
Tél : 04 72 44 56 00
Fax : 04 72 44 56 73

En savoir plus

Rechercher sur tous les sites du CNRS

Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site Intranet CNRS