Le CNRS
  Accueil > Laboratoires > En direct des labos > Brèves 2015

Brèves 2015


15/12/2015 - Tous les sillons des disques protoplanétaires ne contiennent pas des planètes !

Pour la première fois, une équipe internationale d’astrophysiciens menée par Jean-François Gonzalez du CRAL a pu expliquer la formation de sillons apparents dans les disques protoplanétaires par un autre mécanisme que celui de l’orbite d’une planète. Cette découverte marque une avancée dans la compréhension de la formation planétaire.
- En savoir plus




15/12/2015 - Voyage au cœur d’une nanogoutte

Des chercheurs français du CNRS et de l’Université Lyon 1, dont des membres de l’IPNL et de l’ISA, en collaboration avec l’université d’Innsbruck, ont observé l’évaporation de molécules d’eau par une nanogoutte. C’est avec une nouvelle méthode de mesure issue de la physique des particules que les physiciens ont analysé avec précision la redistribution de l’énergie au sein de gouttes d’eau contenant un tout petit nombre de molécules. Les résultats sont publiés dans la revue Angewandte Chemie du 1er décembre 2015.
- En savoir plus




10/12/2015 - Du sel pour stocker encore plus de puissance dans les "anti-éponges"

Une collaboration de physiciens, dont des membres du laboratoire MATEIS, vient de mettre en évidence un nouvel effet osmotique sans membrane, entre l’intérieur et l’extérieur de particules nanoporeuses. La configuration des nanopores permet de supporter des pressions osmotiques géantes et présente des similitudes avec des sites enzymatiques. Ces résultats sont publiés dans la revue Physical Review Letters.
- En savoir plus




03/12/2015 - Première observation de la "matière ordinaire" manquante de l’Univers

Seuls 5 % de l’Univers seraient composés de "matière ordinaire", le reste n’ayant pas encore été découvert. Mais même ces 5% de matière ordinaire sont méconnus, la moitié n’ayant pu être détectée jusqu’ici avec les méthodes actuelles. Encouragés par le résultat de simulations numériques, les chercheurs s’attendaient à trouver cette matière ordinaire manquante dans la "toile cosmique", des filaments soumis à des températures comprises entre 100 000 et 10 millions de degrés.
Une équipe internationale de chercheurs, dont le LAM (Marseille) et le CRAL, a observé directement ce phénomène pour la première fois en utilisant le télescope spatial XMM de l’ESA, capable de détecter les rayons X associés à de la matière soumise à de très hautes températures. En pointant un amas de galaxies massif appelé Abell 2744, ils ont effectivement trouvé cette matière ordinaire sous la forme de ce gaz très chaud dans des filaments cosmiques. Ces résultats font l’objet d’un article de la revue Nature du 3 décembre.

Source :
"Warm-hot baryons comprise 5–10 per cent of filaments in the cosmic web,”, D. Eckert et al., publié le 3 Décembre 2015 dans la revue Nature.

Contacts chercheurs :
Eric Jullo (Aix-Marseille Université) – T 04 91 05 59 51 - eric.jullo@lam.fr
Johan Richard (Université Claude Bernard Lyon 1) – T 04 78 86 83 78 - johan.richard@univ-lyon1.fr

Contact presse CNRS :
Julien Guillaume - T 01 44 96 46 35 - 06 75 74 02 22 - julien.guillaume@cnrs-dir.fr

Contacts communication en local :
Sébastien Buthion, CNRS Rhône Auvergne, communication@dr7.cnrs.fr, 06 88 61 88 96
Béatrice Dias, Université Claude Bernard Lyon 1, beatrice.dias@univ-lyon1.fr, 06 76 21 00 92
Aude Riom, Ecole normale supérieure de Lyon, aude.riom@ens-lyon.fr, 06 70 59 89 41

© ESA/XMM-Newton (X-rays) ; ESO/WFI (optical) ; NASA/ESA & CFHT (dark matter)




02/12/2015 - Dépolluer avec... des tissus lumineux

À l’IRCELYON, une équipe de chercheurs lyonnais a mis au point un textile "intelligent" capable d’absorber certains polluants présents dans l’environnement, en intégrant des fibres optiques dans le tissu. CNRS Le Journal, en partenariat avec Le Monde, propose une vidéo pour expliquer ces travaux, menés en collaboration avec l’entreprise Brochier Technologies.
- En savoir plus




24/11/2015 - De nouveaux réservoirs à hydrogène

Les composés actuellement utilisés comme source d’hydrogène (H2) pour la propulsion automobile sans hydrocarbures sont difficiles à mettre en forme et sont non recyclables. Une équipe du C2P2 vient de mettre au point une famille de polymères à base d’amines et de boranes plus performants que le borazane, qui est jusqu’à maintenant un des principaux réservoirs d’hydrogène. Ces travaux sont parus dans la revue Angewandte Chemie.
- En savoir plus




16/11/2015 - Fortes chaleurs lors de la plus grande extinction de masse

La limite Permo-Trias, il y a 252 millions d’années, se trouve être l’extinction de masse la plus meurtrière ayant eu lieu sur Terre. De nombreuses études ont abordé les perturbations environnementales en milieu océanique, mais sur les continents, la question restait entière. De nouveaux résultats montrent que durant cette période, l’Afrique du Sud a subi une très forte augmentation de la température. Cette découverte explique l’extinction importante des communautés continentales de tétrapodes*. Cette phase de réchauffement climatique vient d’être mise en évidence par une collaboration internationale coordonnée par le LGL. Leurs travaux sont publiés dans Gondwana Research au cours de la semaine du 26 octobre 2015.
- En savoir plus
© Kévin Rey




10/11/2015 - Oxia Planum, le site retenu pour la mission Exomars 2018

Oxia Planum, le site d’atterrissage étudié et proposé par l’équipe ERC e-Mars pilotée par Cathy Quantin-Nataf du LGL et en collaboration avec John Carter de l’IAS (Paris), a été choisi pour lieu d’atterrissage du Rover ExoMars qui doit se poser à la surface de Mars en 2018. Le choix de l’agence spatiale européenne (ESA) a été annoncé officiellement le 21 octobre 2015.
- En savoir plus




05/11/2015 - Mesurer et contrôler les vibrations thermiques d’un nanofil

Des physiciens du LPS ENS et de l’ILM viennent de montrer qu’il est possible de mesurer les infimes vibrations thermiques d’un nanofil vibrant à l’aide du faisceau d’un microscope électronique. Leur méthode a une sensibilité près de mille fois meilleure que la résolution du microscope. Ce travail est publié dans la revue Nature Communications.
- En savoir plus




02/11/2015 - Qu’avons-nous à apprendre du sommeil des reptiles et des amphibiens ?

S’il est étudié depuis plusieurs décennies, le processus physiologique du sommeil reste cependant très mal connu. Quelle est son origine ? Comment a-t-il évolué ? A quoi sert-il ? Autant de questions irrésolues et sujettes à de nombreux débats scientifiques. Pour tenter d’y répondre et pour la première fois, des chercheurs du CRNL et du laboratoire MECADEV se sont intéressés à deux groupes d’animaux encore peu étudiés par les spécialistes du sommeil mais incontournables de par leur position évolutive : les reptiles et les amphibiens. Les résultats de cette étude sont publiés dans le journal Biological reviews.
- En savoir plus
© Helmut Hess




29/10/2015 - Pourquoi dormons-nous ?

Dormir fait perdre du temps et augmente le risque de se faire dévorer (du moins pour les animaux !). Alors pourquoi cette fonction a-t-elle été préservée au fil de l’évolution ? La clé du mystère se trouverait chez les reptiles et les amphibiens, selon le biologiste Paul-Antoine Libourel, ingénieur de recherche au CRNL.
- En savoir plus




06/10/2015 - Apprentissage par récompense ou par punition : quelles différences ?

Apprendre à rechercher le plaisir ("récompenses") et à éviter la douleur ("punitions") joue un rôle fondamental pour la survie de tout animal, homme inclus. C’est ce que viennent de démontrer dans un article paru dans la revue Nature Communications, des chercheurs issus du CNRS — et notamment du GATE et de l’INSERM.
- En savoir plus




02/10/2015 - Des bactéries pour lutter contre la sous-nutrition

En cas de sous-nutrition chronique, des bactéries commensales, notamment des lactobacilles, favorisent la croissance de leur hôte en stimulant directement l’expression et l’activité d’enzymes digestives. Ce phénomène, décrypté par des chercheurs de l’IGFL à l’aide du modèle de la drosophile, se traduit par une meilleure assimilation des nutriments et donc une meilleure efficacité nutritionnelle malgré un état de sous-nutrition. En allant plus loin, les chercheurs ont montré que lors d’infections par des bactéries pathogènes, ce processus d’optimisation nutritionnelle est altéré, aggravant ainsi le phénomène de sous-nutrition.
Ces résultats, publiés dans Cell Host and Microbe le 1er octobre, mettent en lumière le rôle central de l’environnement bactérien dans la réponse physiologique à la sous-nutrition. Ils permettent également d’envisager des études visant à tester de nouveaux types de traitements à base de souches de lactobacilles pour lutter contre la sous-nutrition infantile.
Représentation artistique de jeunes larves de drosophile en sous-nutrition chronique © Berra Erkosar




28/09/2015 - Du cœur aux poumons, l’incroyable mécanique des fluides humains

Pour soigner les gênes respiratoires, prédire l’évolution des maladies vasculaires ou encore détecter le paludisme dans le sang, les médecins se tournent aujourd’hui vers les physiciens spécialistes de l’écoulement des fluides. Ainsi, l’équipe de Magalie Faivre à l’INL, développe un dispositif de détection du paludisme, en s’appuyant sur la déformabilité des globules rouges.
- En savoir plus
© Science Picture Company / BSIP




24/09/2015 - Climat : impact sur l’atmosphère des réactions à la surface des océans

La vaste zone d’interface entre l’atmosphère et les océans est-elle le siège de réactions photochimiques générant des aérosols à forte incidence sur le climat et la qualité de l’air ? Ces phénomènes très mal connus pourraient avoir un impact plus important que celui admis aujourd’hui. Des chercheurs de l’Ircelyon en collaboration avec le Leibniz-Institut für Troposphärenforschung (Allemagne) ont décrypté les réactions chimiques induites par le soleil à l’interface air-mer produisant l’isoprène, un composé connu pour son implication importante, dans la production d’aérosols atmosphériques. Pour la première fois, les chercheurs ont attribué l’origine d’un tel processus à une source abiotique, alors que jusqu’à présent, la réactivité de la surface des océans était associée à des molécules issues du vivant.
- En savoir plus




21/09/2015 - Comment contrôler le stockage et le relargage d’oxygène singulet ?

Des chercheurs du Département de chimie moléculaire (Université Joseph Fourier) et du Laboratoire de chimie, en collaboration avec l’Université de Bologne (Italie), ont synthétisé un composé photochrome réagissant avec l’oxygène sous irradiation lumineuse dans le but de donner de l’oxygène singulet, dont on peut contrôler le relargage lors de la régénération thermique du composé. Ces résultats parus dans la revue Chemical Communications, et qui y font l’objet d’un encart, ouvrent de nouvelles perspectives pour des applications biologiques, en catalyse ou en sciences des matériaux.
- En savoir plus




17/09/2015 - Des spermatozoïdes humains fabriqués in vitro

Des chercheurs ont annoncé aujourd’hui avoir réussi une première mondiale : la production en laboratoire de spermatozoïdes humains. Les travaux de Kallistem, start-up issue de l’IGFL, pourraient à terme aider certains hommes infertiles à devenir pères.
- En savoir plus




14/09/2015 - Un Français sur dix souffre de troubles de l’odorat

On en sait plus désormais sur la prévalence des déficits de l’odorat en France. Une vaste étude sur l’olfaction menée par les chercheurs du Centre de recherche en neurosciences de Lyon, dans le cadre du projet CNRS Défi Sens, vient de livrer ses premiers résultats.
- En savoir plus
© K. KASMAUSKI/CORBIS




11/09/2015 - Du méthanol au carburant : rôle de l’alumine dans la catalyse par les zéolites

L’alumine, présente dans la plupart des zéolites, joue un rôle prépondérant dans la transformation du méthanol en hydrocarbures, procédé qui permet de mettre en place une voie d’approvisionnement en carburants et en intermédiaires pétrochimiques indépendante des sources pétrolières classiques. C’est ce que des chercheurs du Laboratoire de chimie et du Laboratoire de chimie des surfaces de l’école polytechnique fédérale de Zurich viennent de mettre en évidence. Ce travail fait l’objet d’une publication dans la revue ACS Central Science.
- En savoir plus




26/08/2015 - Superpermittivité diélectrique de liquides nanoconfinés

Un groupe de physiciens, parmi lesquels des chercheurs de l’ICCF, vient de montrer que la permittivité diélectrique de l’eau est 10 fois plus importante lorsque ce fluide est confiné à l’échelle nanométrique. Ils ont pour cela modélisé numériquement l’arrangement et l’orientation de molécules d’eau dans un nanotube de carbone.
- En savoir plus




21/08/2015 - La première plante à fleur aquatique d’eau douce

Une équipe internationale dirigée par un chercheur du LGL vient de montrer qu’un fossile récolté et connu dans les Pyrénées depuis plus de 100 ans n’était rien d’autre que la première plante à fleur d’eau douce. Cette étude vient de paraître dans la revue PNAS.
- En savoir plus
© Bernard Gomez et al.




16/07/2015 - La circulation atmosphérique façonne le climat de la Terre

Comprendre le fonctionnement de l’atmosphère terrestre vers la fin de la dernière ère glaciaire peut aider à anticiper les changements climatiques futurs. En analysant les sédiments issus d’une tourbière du Sud de la Terre de Feu, une équipe internationale de géochimistes et de paléoclimatologues, parmi lesquels des chercheurs du laboratoire ECOLAB (Toulouse), a pu déterminer avec précision l’évolution des dépôts de poussières durant cette période charnière comprise entre 16 000 et 11 000 ans avant le présent. L’étude publiée le 1er juillet 2015 dans Scientific Reports révèle qu’au moment où s’achevait la dernière période glaciaire, l’intensification du régime des vents dominants de l’hémisphère sud avait favorisé le transport de grandes quantités de poussières dans l’atmosphère. Ces travaux confirment ainsi les relations intimes entre circulation atmosphérique et évolution globale du climat. Heleen Vanneste, l’auteure principale de ces travaux, est actuellement chercheuse au LGL.
- En savoir plus
© D. Mauquoy




10/07/2015 - Aléthéa Liens, jeune ingénieure en devenir

Chef de projet à seulement 23 ans au sein du laboratoire LEAD (MATEIS/Anthogyr), spécialisé dans les matériaux à portée biomédicale et inauguré en mai 2015, Aléthéa Liens a su se frayer un chemin et s’imposer dans le milieu de la recherche sans traîner. Retour sur son parcours de jeune ingénieure influencé par des escales au Japon.
- En savoir plus




03/07/2015 - Des polymères inspirés de l’arbre à caoutchouc

La plupart des plastiques de commodité sont aujourd’hui préparés directement par polymérisation radicalaire en émulsion. Ce procédé aqueux, respectueux de l’environnement et industriellement réaliste, est difficilement transposable à la polymérisation de monomères particuliers tels que l’isoprène. L’IMP, en collaboration avec des équipes du LCPO et des équipes biélorusse et allemande, a montré l’intérêt d’utiliser des catalyseurs de haute performance pour générer en émulsion des (co)polymères voisins de ce que la nature produit. Ces travaux sont parus dans la revue Angewandte Chemie International Edition.
- En savoir plus




24/06/2015 - Fabriquer des souvenirs de rats pour étudier les circuits neuronaux de la mémoire épisodique

Des chercheurs du CRNL, en collaboration avec l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay, proposent un modèle animal nouveau et original pour l’étude du substrat neuronal de la mémoire épisodique en démontrant que les rats sont capables de se souvenir à très long terme d’un événement épisodique vécu occasionnellement. Ces travaux mettent l’accent sur l’existence d’une variabilité interindividuelle du souvenir épisodique déjà connue chez l’homme et démontrent que le rappel de cette mémoire dans son intégralité nécessite l’activation conjointe de neurones de l’hippocampe et de régions du cortex préfrontal. Cette étude est parue dans la revue Journal of Neuroscience.
- En savoir plus




22/06/2015 - La seconde vie des objets

Que deviennent les objets dont nous n’avons plus l’usage ? Stockés ou jetés, remis en état ou recyclés… Le destin de nos vieux objets est au cœur de nombreux travaux de recherche qui en disent long sur nos sociétés contemporaines. Un article à découvrir sur CNRS le Journal, qui évoque notamment les travaux de Nathalie Ortar, chercheuse au LET.
- En savoir plus




28/05/2015 - De l’adhésion des nageurs actifs

Des physiciens de l’ILM, en collaboration avec le L2C (Montpellier) viennent de montrer que des particules colloïdales autopropulsées ont un comportement collectif analogue à des sphères passives adhésives. Cette adhérence effective est d’autant plus forte que leur activité est grande. es résultats sont publiés dans la revue Physical Review X.
- En savoir plus




28/05/2015 - Pas d’effet Lillipput chez les gastéropodes marins après la crise Permo-Trias

Après la plus grande crise d’extinction de tous les temps, la crise Permien-Trias, les mollusques gastéropodes (escargots) marins présentent des distributions de taille normales. Cette observation réfute une hypothèse largement admise jusqu’à présent : l’ "effet Lilliput", qui impliquait l’existence de faunes de gastéropodes constituées d’espèces naines pendant les quatre premiers millions d’années après la crise. Par une approche combinant plusieurs années d’échantillonnage intensif aux USA et au Groenland, des simulations informatiques à partir d’une faune actuelle normalement diversifiée, et une synthèse bibliographique approfondie, une équipe internationale de paléontologues et sédimentologues impliquant des chercheurs du LGL et du LMV montre que l’effet Lilliput chez les gastéropodes après la crise Permien-Trias n’existe pas, invalidant ainsi un des principaux paradigmes associés à cette période charnière de l’évolution de la vie sur Terre. Les résultats de leurs travaux sont publiés en ligne et à paraître dans le numéro de Juillet de Earth-Science Reviews.
- En savoir plus




04/05/2015 - Tuberculose : la vache innocentée

Non ! La tuberculose ne nous est pas venue du bétail : des analyses récentes démontrent qu’elle infectait nos ancêtres bien avant qu’ils ne découvrent l’élevage. Au moment de l’apparition des premiers animaux domestiques, la tuberculose était déjà une maladie humaine. Telle est la conclusion des travaux d’une équipe internationale impliquant plusieurs laboratoires de l’École pratique des hautes études (EPHE), du CNRS, de l’IRD et d’universités.
- En savoir plus




28/04/2015 - Régulation des interactomes protéiques : une nouvelle propriété des petits motifs peptidiques

Une équipe de l’IGFL révèle le rôle inhibiteur de petits motifs peptidiques dans les interactions protéine-protéine in vivo. Ces résultats ouvrent des perspectives inattendues pour la compréhension de la formation des réseaux d’interactions protéiques établis au cours du développement embryonnaire. Cette étude est publiée dans la revue eLife.
- En savoir plus




28/04/2015 - Sommeil paradoxal et état onirique : l’activation sélective des neurones de l’émotion révélée

Traditionnellement, le sommeil paradoxal (SP) est caractérisé par une activation corticale proche de l’éveil combinée à des mouvements rapides des yeux et une paralysie des muscles de la posture. En comparant au niveau cellulaire et moléculaire l’état cortical pendant le SP à celui de l’éveil, l’équipe de Pierre-Hervé Luppi au CRNL, révèle de façon surprenante que seules quelques populations de neurones localisés dans les structures limbiques impliquées dans la mémoire émotionnelle sont actives et plastiques au cours du SP. Cette étude est publiée dans la revue Science Advances.
- En savoir plus




14/04/2015 - Premiers signes de l’existence d’interactions au sein de la matière noire ? Et si la matière noire n’était pas si noire ?

Pour la toute première fois, une interaction autre que gravitationnelle a pu être observée au sein de la matière noire. Le suivi d’une collision galactique au moyen du Très Grand Télescope de l’ESO et du Télescope Spatial Hubble du consortium NASA/ESA a effectivement permis de collecter les toutes premières informations concernant la nature de cette mystérieuse composante de l’Univers. En combinant les données de l’instrument MUSE qui équipe le VLT de l’ESO au Chili aux images acquises par le télescope spatial Hubble, une équipe d’astronomes dont fait partie un chercheur du Laboratoire d’Astrophysique de Marseille et du CRAL, a pu étudier la collision simultanée de quatre galaxies au sein de l’amas Abell 3827. Elle a notamment été en mesure de localiser la matière contenue au sein de ce système et de comparer la distribution de matière noire aux positions occupées par les galaxies lumineuses.
- En savoir plus




10/04/2015 - L’impact environnemental d’une ancienne cité gauloise pour la première fois décrypté

Situé près de Clermont-Ferrand, l’oppidum de Corent fut la capitale des Arvernes, puissant peuple gaulois du Massif central. Si les campagnes de fouilles menées ces dernières années permettent de mieux cerner l’occupation spatiale et chronologique de ce territoire occupé par l’homme au moins depuis le troisième millénaire av. J-C, l’influence de ces premières structures urbaines sur le milieu naturel est encore peu documentée. En croisant l’analyse de grains de pollen prélevés à la fois dans une zone humide située au sein de l’ancienne cité des Arvernes et dans des niveaux archéologiques du site, une équipe pluridisciplinaire impliquant le laboratoire GEOLAB est parvenue à retracer son impact environnemental au fil de son histoire. Ses résultats ont été publiés le 8 avril 2015 dans la revue Plos One.
- En savoir plus




07/04/2015 - Un catalyseur en haut de l’échelle : une histoire de calculs

Prévoir si un catalyseur métallique sera a priori efficace nécessite des efforts de calcul considérables. De nouvelles lois appelées loi d’échelle, simplifiant grandement cette tâche, sont maintenant disponibles. Des chercheurs de l’Institut de chimie de Lyon et de l’Université de Leiden ont franchi une nouvelle étape en rendant ces lois d’échelles sensibles à la géométrie du site actif du catalyseur, permettant ainsi de prédire de manière encore plus fiable l’efficacité d’un catalyseur pour une réaction donnée. Ces travaux font l’objet d’un article dans la revue Nature Chemistry.
- En savoir plus




01/04/2015 - Quelle voiture pour demain ?

Des voitures moins gourmandes en énergie, moins polluantes, connectées et complètement autonomes. C’est ce que nous promettent chercheurs et industriels pour demain. CNRS Le Journal propose un petit aperçu des recherches en cours à l’occasion des Innovatives "Voiture du futur", un événement organisé le mardi 31 mars par le CNRS. Parmi elles, EZ10, la navette autonome mise au point par des chercheurs de l’Institut Pascal, à Clermont-Ferrand, en collaboration avec le constructeur Ligier.
- En savoir plus




25/03/2015 - NDP52, un facteur doublement impliqué dans la destruction de bactéries par xénophagie

La xénophagie, ou dégradation par la voie autophagique de microorganismes intracellulaires, dépend de la capacité à capturer les pathogènes dans les autophagosomes puis à les dégrader dans les autolysosomes. La capture est assurée par des récepteurs autophagiques, comme NDP52, qui font le lien entre le pathogène et l’autophagosome. Une équipe du CIRI à Lyon, révèle que NDP52 régule également la dégradation des bactéries prisonnières des autophagosome en dynamisant la fusion de ces vésicules avec des lysosomes. Ces résultats publiés dans la revue Cell Host & Microbe suggèrent qu’une telle dualité de fonction optimise l’efficacité de la xénophagie.
- En savoir plus
© Pauline Verlhac et Mathias Faure




23/03/2015 - Une première en biologie : l’imagerie élémentaire accessible par microscopie optique

Des physiciens et biologistes de l’Institut Lumière matière utilisent les propriétés de la lumière au travers d’une technique d’imagerie élémentaire pour localiser et quantifier les nanoparticules dans les tissus biologiques. Cette étude publiée dans la revue ACS Nano ouvre de nombreuses perspectives en recherche biomédicale.
- En savoir plus




23/03/2015 - Le liquide céphalo-rachidien, un régulateur de l’orientation des divisions des progéniteurs neuraux

L’orientation des divisions cellulaires est cruciale dans la morphogenèse des tissus et la création de la diversité cellulaire. Les contributions des signaux extracellulaires dans ce processus restent peu connues. L’équipe de Valérie Castellani, au CGPhiMC, met en évidence, pour la première fois, que la protéine Sémaphorine 3B connue pour orienter la navigation des projections neuronales, est sécrétée dans le liquide céphalo-rachidien où elle régule l’orientation des divisions des progéniteurs neuraux dans la moelle épinière au début de la neurogenèse embryonnaire. Cette étude est publiée dans la revue Nature Communications.
- En savoir plus
© Valérie Castellani




23/03/2015 - L’acide rétinoïque : l’évolution entre les dents

La denture extrêmement diversifiée des poissons cypriniformes est un modèle de choix pour comprendre les mécanismes moléculaires encore mal connus à l’origine de la diversité infinie des organismes vivants. Une équipe de l’IGFL montre que des poissons zèbres chez lesquels le métabolisme de l’acide rétinoïque est déficient, possèdent une dent supplémentaire dans leur pharynx. De manière remarquable, cette denture surnuméraire ressemble beaucoup à celle observée dans la nature chez d’autres espèces de cypriniformes. Ceci révèle qu’une modulation de la voie de l’acide rétinoïque pourrait être à l’origine de la diversité évolutive de la denture de cette famille de poissons. Cette étude est publiée dans les Proceedings of the Royal Society B.
- En savoir plus
© Emmanuel Pasco-Viel




12/03/2015 - La France s’engage dans l’expérience LSST

Le CNRS vient de signer un accord avec le projet LSST. Il formalise la participation française à cet important projet qui vise notamment à mieux comprendre la nature de l’énergie noire. Installé au Chili, le Large Synoptic Survey Telescope (LSST) est un télescope de 8,3 mètres de diamètre équipé d’une caméra comptant 3,2 milliards de pixels qui photographiera le ciel de manière systématique durant 10 ans. Chaque portion du ciel sera revisitée toutes les quatre nuits, créant ainsi au fil du temps, un véritable film en 3 dimensions de l’univers. Le projet est constitué de trois grandes parties : le télescope, la caméra et l’exploitation des données. La collaboration LSST France, représentée par l’IN2P3, participe à la construction de la caméra et au traitement des données issues du télescope. Huit laboratoires de recherche ainsi que le Centre de calcul de l’IN2P3 sont impliqués dans ce projet.
- En savoir plus




05/03/2015 - Mécanisme de détérioration de l’ADN sous irradiation UV

La molécule de benzophénone est un vecteur efficace pour induire des dommages irréversibles à l’ADN sous l’effet de radiations UV. Des chercheurs du laboratoire SRSMC (Lorraine) et du Laboratoire de chimie viennent de montrer par des calculs que la molécule de benzophénone pouvait se lier à l’ADN. Ils ont également révélé comment elle était capable de transférer très efficacement une excitation UV, provoquant ainsi des réactions en cascade menant à une détérioration de l’ADN. Ce type d’étude ouvre la voie à la compréhension des mécanismes d’action de molécules photothérapeutiques antitumorales et à leur conception assistée par ordinateur. Ces travaux ont fait l’objet d’une publication dans le Journal of Physical Chemistry Letters.
- En savoir plus
© Antonio Monari




05/03/2015 - Des graines sous pression

Les graines représentent notre source d’alimentation primaire, mais la manière dont les compartiments constituant ces structures complexes communiquent entre eux pendant leur développement, reste peu comprise. Une équipe du laboratoire RDP, en collaboration avec le Bordeaux Imaging Centre, montre qu’une couche particulière dans l’enveloppe de la graine est capable de détecter et de répondre à la pression interne générée par la croissance de l’embryon et de l’albumen, et par ce biais de réguler la taille finale de la graine. Cette étude est publiée dans la revue Nature Communications.
- En savoir plus
© Gwyneth Ingram




02/03/2015 - À 13 milliards d’années lumière, ALMA et le VLT observent de la poussière dans une galaxie à peine formée

L’une des galaxies les plus distantes jamais observées a offert aux astronomes l’opportunité de détecter la présence de poussière au sein d’un lointain système stellaire en formation et de confirmer l’évolution rapide des galaxies nées peu après le Big Bang. La faible lueur émise par la poussière froide a été captée par le téléscope ALMA ; la distance de la galaxie A1689-zD1 a été mesurée au moyen du Très Grand Télescope de l’ESO. Ces travaux auxquels a participé un chercheur du CRAL, paraissent dans la revue Nature du 2 mars 2015.
- En savoir plus
© Nature/D.Watson & K.Knudsen




26/02/2015 - VLT – au-delà de Hubble, MUSE dessine l’image tridimensionnelle de l’Univers lointain

Une équipe internationale de chercheurs travaillant sur l’instrument MUSE du Very Large Telescope de l’ESO a réalisé la vue tridimensionnelle de l’Univers profond la plus précise jamais réalisée à ce jour sur une durée d’observation de seulement 27 heures. Le champ pointé avait déjà été observé par le télescope Hubble, mais grâce à sa sensibilité et sa capacité à former des spectres de tous les points du champ MUSE y ajoute une quantité spectaculaire d’informations telles que les distances, la composition chimique et les mouvements des galaxies lointaines. Mieux encore, MUSE a pu détecter de nouveaux objets restés invisibles pour Hubble. Ce sont là les premiers résultats d’importance livrés par l’instrument MUSE, qui avait obtenu sa première lumière le 31 janvier 2014. Ce spectrographe 3D grand champ unique en son genre, fruit d’un consortium piloté par le CRAL, est un équipement phare de l’astronomie européenne de ce début de troisième millénaire. Les résultats, qui impliquent des chercheurs du CRAL et de l’IRAP à Toulouse, sont à paraître dans la revue Astronomie & Astrophysics du 26 février 2015.
- En savoir plus
© ESO/MUSE Consortium/R. Bacon




03/02/2015 - Une contribution originale sur le problème classique de l’équivalence des langages

Filippo Bonchi et Damien Pous, du LIP, viennent de proposer une contribution originale sur le problème classique de l’équivalence des langages reconnus par des automates finis non-déterministes. Leur résultat peut être vu comme une optimisation de l’algorithme de Hopcroft et Karp. Il est publié dans la revue Communications of the ACM.
- En savoir plus




03/02/2015 - On nous attaque : le système de défense des plantes vu de l’intérieur

Quand les plantes sont attaquées, une alarme interne se met en marche en seulement quelques minutes et les systèmes de défense de la plante entrent en action. Pour la première fois, des chercheurs du laboratoire Reproduction et développement des plantes montrent, en temps réel, ce qui arrive quand les plantes repoussent les insectes, réagissent à des dégâts, ou même à des infections par des pathogènes. Ces travaux, publiés dans la revue Nature Communications, ouvrent la voie à la compréhension des réponses globales d’une plante au stress ou à des dommages, un enjeu majeur pour l’agriculture du futur.
- En savoir plus




30/01/2015 - Brain TV : en direct de l’activité cérébrale

Avancée majeure dans le traitement de l’épilepsie, la Brain TV, télévision "branchée" sur le cerveau, permet de voir en direct ce qui s’y passe !
À la clé : une carte de l’activité mentale pour guider le geste du neurochirurgien. Ce projet de recherche et ses protagonistes, le chercheur Jean-Philippe Lachaux (CRNL) et les patients de l’hôpital neurologique de Lyon, sont à découvrir en vidéo sur CNRS le journal.
- En savoir plus




22/01/2015 - La renaissance du Rhône

De tous les fleuves français, le Rhône est celui qui a connu le plus grand nombre d’aménagements. Il fait aujourd’hui l’objet d’une véritable politique de restauration, sur laquelle revient le géographe Hervé Piégay, directeur de recherche CNRS au laboratoire EVS, à l’occasion du documentaire diffusé le 23 janvier sur Arte.
- Lire l’article sur CNRS le journal




21/01/2015 - Des géochimistes au service de la recherche sur le cancer

Une équipe internationale, dirigée par des géochimistes du LGL et des oncologues de l’Inserm, met son savoir-faire au service de l’oncologie et propose une nouvelle approche afin de suivre l’évolution des cancers à partir d’outils développés en sciences de la Terre : les rapports d’isotopes stables du cuivre et du soufre. Cette étude est une première mondiale qui montre tout l’intérêt de l’interdisciplinarité et des collaborations internationales dans la recherche médicale, elle est publiée par la revue de l’Académie des Sciences américaine PNAS.
- En savoir plus




16/01/2015 - Décoller du Scotch® rapidement et silencieusement

Le "scriiich" caractéristique du décollement d’un adhésif est la signature d’une instabilité mécanique indésirable dans de nombreuses circonstances. Dans l’industrie, ce phénomène endommage l’adhésif, réduit ses performances et produit un bruit au-delà des normes sonores, tandis qu’en médecine, le patient à qui l’on enlève un pansement subit des douleurs et parfois même des blessures supplémentaires. En analysant de manière systématique la dynamique du décollement d’un adhésif, des physiciens de l’ILM, du Laboratoire de physique de l’ENS de Lyon et du laboratoire FAST (Paris), viennent de montrer que l’augmentation de l’angle de décollement réduit très fortement les instabilités. Lorsqu’elles ne sont pas supprimées, leur amplitude est atténuée, ce qui diminue de manière très importante les conséquences néfastes. Ce travail est publié dans la revue Soft Matter. Il pourrait conduire à de nouvelles stratégies purement mécaniques dans la conception de systèmes de pelage, en favorisant des géométries imposant un angle de décollement important et permettre ainsi une réduction des nuisances sonores et mécaniques.
- En savoir plus




01/01/2015 - De la nécessité et du plaisir d’avoir un bon nez

Longtemps négligé, l’odorat se révèle au fil des études particulièrement précieux au quotidien et pour notre santé. Le biologiste Moustafa Bensafi (CRNL), qui mène actuellement la plus grande étude jamais réalisée en France sur les déficiences de l’olfaction, a livré quelques explications à CNRS Le journal.
- En savoir plus

Haut de page

CNRS Rhône Auvergne
2 av. Albert Einstein
BP 61335
69609 Villeurbanne cedex
Tél : 04 72 44 56 00
Fax : 04 72 44 56 73

En savoir plus

Rechercher sur tous les sites du CNRS

Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site Intranet CNRS