Le CNRS
  Accueil > Laboratoires > En direct des labos > Brèves 2016

Brèves 2016


30/12/2016 - Quand les cellules jouent aux dés

L’équipe d’Olivier Gandrillon au LBMC, en collaboration avec leurs collègues du Généthon, du Centre Cavaillès et de l’École polytechnique fédérale de Zurich, démontre le rôle majeur de la stochasticité dans le processus de prise de décision cellulaire. Cette étude publiée le 27 décembre 2016 dans la revue PLOS Biology, met en lumière une augmentation de la variabilité de l’expression génique accompagnée d’une diminution de la corrélation entre les gènes, précédant un engagement irréversible des cellules dans la différenciation.
- En savoir plus




27/12/2016 - Une plongée vertigineuse dans la diversité du monde vivant

L’ensemble des liens de parenté entre espèces forme ce que l’on appelle l’"arbre de la vie". En raison du nombre considérable d’espèces connues – plusieurs millions –, la représentation de cet arbre constitue un véritable défi. Damien de Vienne, au LBBE, propose un outil interactif et intuitif, Lifemap, qui permet de se "promener" dans l’arbre de la vie, et d’en visualiser les niveaux hiérarchiques et les relations entre espèces. Cette étude a été publiée le 22 décembre 2016 dans la revue PLoS Biology.
- En savoir plus




21/12/2016 - Une protéine redox de l’œuf qui déverrouille le noyau du spermatozoïde

Le noyau du spermatozoïde est verrouillé dans un état chromatinien ultracompact incompatible avec la formation du zygote. L’équipe de Benjamin Loppin au laboratoire de Biométrie et de biologie évolutive, a élucidé le mécanisme qui permet son déverrouillage à la fécondation. Ces travaux réalisés grâce à l’étude d’un mutant de drosophile isolé il y a près de 25 ans, ont été publiés le 23 novembre 2016 dans la revue Nature Communications.
- En savoir plus




20/12/2016 - Complexité des écosystèmes : un gage de résilience face au changement

Le fonctionnement d’un écosystème s’articule autour de relations de natures diverses entre une myriade d’espèces. Identifier de manière exhaustive ces interactions et le rôle qu’elles jouent dans le fonctionnement d’un écosystème demeure peu évident. Dans une étude publiée récemment dans PLOS Biology, une équipe internationale impliaunt notamment le LBBE a pu étudier l’ensemble des relations, trophiques ou pas, entre les espèces présentes dans la zone de balancement des marées de la côte centrale du Chili. Ce travail inédit, basé sur la modélisation mathématique des réseaux, montre que ces interactions sont fortement structurées selon une organisation complexe qui assure la résilience de la communauté. Il confirme ainsi l’importance de prendre en compte la diversité des relations interspécifiques d’un écosystème pour prévoir ses réactions face à des perturbations de grande ampleur comme le changement climatique.
- En savoir plus




20/12/2016 - Inhibiteurs de la protéine NS5A du virus de l’hépatite C : une seule cible pour deux actions antivirales

L’équipe de François-Loïc Cosset, au CIRI, a élucidé l’un des modes d’action du Daclatasvir, un inhibiteur de la protéine NS5A requise pour la réplication du génome viral et l’assemblage du virus de l’hépatite C. Cette étude, qui ouvre la voie au développement d’inhibiteurs de nouvelle génération, a été publiée le 5 décembre 2016 dans la revue Gastroenterology.
- En savoir plus




20/12/2016 - Courir ou ramer : quelle est la meilleure façon de marcher sur l’eau ?

A l’aide d’analyses biomécaniques, morphologiques et phylogénétiques, des chercheurs de l’IGFL ont étudié chez les punaises d’eau les adaptations évolutives associées à la transition entre la vie terrestre et la vie à la surface de l’eau. Ils montrent que cette transition a été rendue possible grâce à des modifications morphologiques et comportementales ayant affecté leur locomotion au cours de l’évolution. Cette étude a été publiée le 8 décembre 2016 dans la revue Current Biology.
- En savoir plus




19/12/2016 - Le voyage de millions de piRNAs commence en un foyer unique nucléaire

Les petits ARN interférents piRNAs, ou Piwi-interacting RNAs, assurent la mise sous silence des éléments transposables dans l’appareil reproducteur. L’équipe de Chantal Vaury, au laboratoire Génétique, reproduction et développement, a élucidé chez la drosophile le mécanisme moléculaire de l’export des transcrits précurseurs des piRNA hors du noyau des cellules somatiques ovariennes. Ces précurseurs sont transférés vers une structure nucléaire unique, le Dot COM, avant leur export par un complexe d’exportines qui constitue le signal d’assemblage de la machinerie cytoplasmique nécessaire à leur maturation en piRNAs. Ces travaux ont été publiés le 8 décembre dans la revue Nature Communications.
- En savoir plus




14/12/2016 - Astronomie gravitationnelle : le LMA sélectionné pour le traitement des miroirs de Kagra

Le LMA est spécialisé dans la réalisation et la caractérisation de couches minces. Fort de cette compétence, il a réalisé le traitement de surface des miroirs les plus importants des interféromètres Ligo et Virgo. Alors que l’astronomie gravitationnelle prend son essor suite aux découvertes de fin 2015, le LMA vient d’être sélectionné pour traiter les miroirs de l’interféromètre Kagra, actuellement en construction au Japon.
- En savoir plus




07/12/2016 - Coévolution bioculturelle entre l’homme et l’animal : quand le développement de l’agriculture influence le génome des chiens

À quel point le mode de vie humain a-t-il influencé le métabolisme des premiers animaux domestiqué ? L’étude, menée sur des spécimens anciens de chiens eurasiatiques et pilotée par des chercheurs de l’ENS de Lyon et du CNRS (plateforme PALGENE) a permis pour la première fois de lever un coin du voile. Contrairement à leur ancêtre le loup, les chiens ont acquis la capacité à digérer l’amidon via la duplication du gène Amy2B, il y a au moins 7 000 ans. Cette aptitude, qui coïncide avec les prémices de l’agriculture, reflète une adaptation à un changement alimentaire. La culture humaine a ainsi fortement influencé l’évolution du génome des premiers chiens. Ces travaux, publiés le 9 novembre 2016 dans la revue Royal Society Open Science, constituent un exemple de coévolution et reflètent l’influence de la culture humaine sur le génome des premiers chiens.
- En savoir plus




07/12/2016 - Inondation post-éruptive de la caldera de Santorin et implications sur la formation de tsunamis

La formation de calderas sur les îles volcaniques, telle que celle du volcan Santorin (Grèce) à l’âge de bronze, est connue pour être à l’origine de tsunamis. La prévision des impacts de tels tsunamis reste cependant limitée du fait de la faible compréhension des mécanismes qui leur donnent naissance. Ayant combiné de nouvelles données bathymétriques et sismiques obtenues dans l’archipel de Santorin à des observations de terrain de dépôts terrestres, une équipe internationale de scientifiques, impliquant le LMV, vient de démontrer que la caldera de Santorin n’était pas ouverte sur la mer au moment de la phase principale de l’éruption du volcan. Elle ne fut inondée par la mer qu’une fois l’éruption terminée, via un énorme chenal situé au nord-ouest de la caldera. C’est donc l’entrée en mer, au paroxysme de l’éruption, d’écoulements pyroclastiques qui a été la source principale des tsunamis provoqués par cette éruption.
- En savoir plus




30/11/2016 - « Du pain sur la plante » : jStack, un outil d’empilement de gènes par la levure pour la plante

Dominique Loqué du laboratoire MAP a développé, en collaboration avec plusieurs équipes aux États-Unis, une nouvelle approche de l’assemblage dans la levure de gènes et fragments génomiques codant différentes propriétés agronomiques. Cette technologie, peu couteuse et accessible à tous les laboratoires, devrait changer la vision de la difficulté à modifier les plantes et accélérer l’innovation agronomique. Cette étude a été publiée le 26 octobre 2016 dans la revue Nature Communications.
- En savoir plus




28/11/2016 - Découverte d’une multitude de galaxies naines dans l’Univers jeune

Pour la première fois, une équipe de recherche, à laquelle participent des chercheurs du CRAL a contribué à la découverte inédite de galaxies naines distantes qui pourraient apporter des indices essentiels sur la formation d’étoiles dans l’Univers il y a plusieurs milliards d’années.
- En savoir plus




22/11/2016 - Comment l’agriculture a-t-elle transformé le génome de notre plus vieil ami, le chien ?

En étudiant des spécimens anciens de chiens européens et asiatiques, des chercheurs de l’ENS de Lyon rattachés à la plateforme PALGENE, du Muséum national d’histoire naturelle et de l’IGDR (Rennes), révèlent que, contrairement à leur ancêtre le loup, les chiens ont acquis la capacité de digérer l’amidon à la suite de la duplication du gène Amy2B, il y a au moins 7000 ans. Cette aptitude coïncide avec une étape ancienne du développement de l’agriculture et reflète une adaptation à un changement alimentaire. Cette étude publiée le 9 novembre 2016 dans la revue Royal Society Open Science, constitue un exemple de co-évolution et reflète l’influence de la culture humaine sur le génome des premiers chiens.
- En savoir plus




22/11/2016 - Des anticorps anti-toxines pour lutter contre la pneumonie nécrosante à staphylocoque doré

La pneumonie nécrosante à Staphylococcus aureus est une affection rare mais fréquemment mortelle. Des équipes du CIRI et de l’Université de San Francisco ont étudié le potentiel thérapeutique des immunoglobulines polyvalentes. Les chercheurs montrent que les immunoglobulines enrayent la progression de la pneumonie en neutralisant l’effet de toxines produites par S. aureus. Cette étude a été publiée le 21 septembre 2016 dans la revue Science Translational Medicine.
- En savoir plus




17/11/2016 - L’astronaute Thomas Pesquet va réaliser l’expérience MATISS, conçue avec la participation de laboratoires lyonnais

Ce jeudi 17 novembre Thomas Pesquet va décoller de la base de Baïkonour au Kazakhstan pour une mission de 6 mois à bord de la station spatiale internationale. Dans sa mission PROXIMA du CNES, l’astronaute installera un dispositif conçu à l’ENS de Lyon pour élaborer une expérience en partenariat avec le CNES, le Leti du CEA-Tech et Saint Gobain. Le Laboratoire de physique et le LGL ont en effet apporté leurs compétences et savoir-faire pour la mise au point de l’expérience MATISS dont l’objectif est de tester de nouvelles surfaces dites intelligentes en micropesanteur qui permettent de moduler la biocontamination des surfaces.
- En savoir plus




17/11/2016 - Comment les macrophages réparent les muscles

Après une lésion tissulaire, les macrophages participent à la réponse inflammatoire à la fois lors de la phase pro-inflammatoire, et ensuite lors de la résolution de l’inflammation, qui permet la réparation du tissu. L’équipe de Bénédicte Chazaud à l’INMG, en collaboration avec une équipe de l’Université de Debrecen (Hongrie), montre que les macrophages réparateurs expriment le facteur de transcription PPARg, qui contrôle l’expression du facteur de croissance GDF3 au cours de la reconstruction du muscle strié squelettique. GDF3 agit en stimulant la fusion des précurseurs myogéniques pour la formation de nouvelles myofibres. Cette étude a été publiée le 8 novembre 2016 dans la revue Immunity.
- En savoir plus




17/11/2016 - Sculpter des Systèmes Solaires : l’instrument SPHERE de l’ESO met en évidence l’existence de disques protoplanétaires façonnés par de toutes jeunes planètes

De nouvelles observations finement résolues ont mis en évidence l’existence de structures pour le moins surprenantes au sein des disques de formation planétaire qui entourent de jeunes étoiles. L’instrument SPHERE qui équipe le Very Large Telescope de l’ESO a permis d’observer la dynamique complexe qui anime les jeunes systèmes solaires – l’un d’eux en temps réel. Les récentes publications de trois équipes d’astronomes incluant des scientifiques des laboratoires français, dont des membres du CRAL, témoignent de l’incroyable capacité de SPHERE à capturer la façon dont les planètes sculptent les disques qui leur ont donné naissance – révélant ainsi toute la complexité de l’environnement au sein duquel de nouveaux mondes se constituent.
- En savoir plus




14/11/2016 - Le sourire mammalien d’une nouvelle espèce de crocodile

Une équipe de chercheurs français du LGL-TPE et du CR2P vient de publier dans la revue Journal of Vertebrate Paleontology la description d’une nouvelle espèce de crocodile du Crétacé Marocain d’apparence similaire à certains petits mammifères. Ces petits crocodiles, connus sous le nom de notosuchiens, restent rares en Afrique mais leur diversité en Amérique du Sud est sans égal. Cette découverte vient confirmer les liens paléobiogéographiques entre ces deux continents et confirme une évolution par vicariance de leurs faunes de vertébrés.
- En savoir plus




09/11/2016 - Élaborer une relaxation rapide pour un micro-système

Des physiciens, notamment membres du Laboratoire de physique, viennent de proposer un nouveau protocole pour changer l’état d’un système mécanique sans qu’il ne s’échauffe. Ce protocole s’avère bien plus rapide que la limite imposée par la relaxation thermique. En l’appliquant au contrôle d’une microparticule piégée par des pinces optiques, ils ont démontré une accélération d’un facteur 100.
- En savoir plus




09/11/2016 - Identification d’une région du cerveau nécessaire à l’apprentissage de la hiérarchie sociale

L’équipe de Jean-Claude Dreher à l’ISC Marc Jeannerod, en collaboration avec une équipe de l’Université de Zurich, montre un rôle causal du cortex antérieur médial préfrontal dans l’apprentissage du statut social. Ces travaux sont publiés dans la revue Current Biology.
- En savoir plus




07/11/2016 - La stratégie suicidaire des bactéries contre les virus

Les bactéries sont soumises en permanence aux attaques de virus connus sous le nom de bactériophages ou phages, qui sont les organismes les plus abondants sur Terre. Elles ont développé pour se défendre un véritable arsenal d’armes génétiques. Elles vont même parfois jusqu’à s’autodétruire, comme viennent de le découvrir des chercheurs de l’Université Claude Bernard Lyon 1, de l’Institut Pasteur et du CNRS.
- En savoir plus




04/11/2016 - Le VLT de l’ESO détecte l’existence insoupçonnée de vastes halos de lumière autour de quasars distants

Une équipe internationale d’astronomes, comprenant des scientifiques du CRAL, a détecté la présence de nuages de gaz lumineux autour de quasars distants. Ce nouveau sondage effectué par l’instrument MUSE qui équipe le Very Large Telescope de l’ESO suggère que de tels halos sont plus fréquents qu’attendu. En outre, les halos découverts dans le cadre de ce sondage arborent des propriétés en désaccord total avec les théories actuelles de formation des galaxies au sein de l’Univers jeune.
- En savoir plus




02/11/2016 - La régénération d’un membre amputé suivie cellule par cellule

Pour la première fois, une équipe de l’IGFL a pu observer cellule par cellule la régénération d’un membre coupé d’un petit crustacé appelé Parhyale. Ces résultats sont publiés dans la revue eLife.
- En savoir plus




27/10/2016 - Vers une cicatrisation sans cicatrice

Deux chercheurs de l’ENS de Lyon, membres du LBMC, confirment expérimentalement une hypothèse vieille d’un quart de siècle en démontrant que la structure cellulaire appelée câble d’actine, permet de refermer les tissus sans cicatrice. La cicatrisation est parfaite car le câble répartit les forces de tension au niveau cellulaire sans pour autant agir sur la vitesse de fermeture. Il protège ainsi les cellules lors de la morphogenèse du tissu, et garantit leur intégrité physique. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature Cell Biology.
- En savoir plus




27/10/2016 - Différenciation de la glande surrénale : l’antagonisme positif

L’activité des glandes surrénales qui produisent des hormones essentielles pour la survie de l’organisme, dépend de la différenciation de deux zones tissulaires concentriques. L‘équipe de Pierre Val au laboratoire GReD démontre dans des modèles de souris transgéniques que cette différenciation repose sur un double antagonisme entre deux voies de signalisation. Cet antagonisme freine également le développement de tumeurs agressives aussi bien chez la souris que chez des patients. Cette étude est publiée dans la revue Nature Communications.
- En savoir plus




27/10/2016 - La biologie des derniers oiseaux à dents révélée

Une collaboration internationale dirigée par des chercheurs de l’IGFL, montre par imagerie synchrotron que les dents des derniers oiseaux à dents ont des caractéristiques proches de celles des dinosaures théropodes. Cette étude publiée dans la revue BMC Evolutionary Biology, confirme la parenté étroite entre oiseaux et dinosaures.
- En savoir plus




26/10/2016 - Élaborer une relaxation rapide pour un micro-système

Des physiciens viennent de proposer un nouveau protocole pour changer l’état d’un système mécanique sans qu’il ne s’échauffe. Ce protocole s’avère bien plus rapide que la limite imposée par la relaxation thermique. En l’appliquant au contrôle d’une microparticule piégée par des pinces optiques, ils ont démontré une accélération d’un facteur 100. Ce travail, impliquant des membres du Laboratoire de physique de l’ENS de Lyon, est publié dans la revue Nature Physics.
- En savoir plus




13/10/2016 - Le manchot royal limite le stress oxydatif en faisant le grand plongeon

En dépit d’un mode de vie extrême, les manchots royaux semblent très peu sujets au stress oxydatif. Pour comprendre l’origine de cette adaptation, des scientifiques du LEHNA, du LBBE et du CRNL ont procédé à l’immersion répétée dans l’eau froide de jeunes manchots royaux afin de mimer la transition entre milieu terrestre et marin telle qu’elle se déroule dans la nature. En comparant divers paramètres physiologiques, biochimiques et génétiques relevés chez ces derniers avec ceux obtenus pour de jeunes oiseaux naturellement adaptés au milieu marin, l’équipe a pu démontrer que les fortes capacités antioxydantes des manchots adultes ne sont pas innées mais le fruit de profonds ajustements métaboliques. Ces travaux soutenus par l’IPEV, le CNRS et l’Université de Lyon ont été publiés dans Free Radical Biology and Medicine.
- En savoir plus




12/10/2016 - La testostérone promeut des comportements visant à augmenter notre statut social

Chez l’homme, la testostérone joue un rôle fondamental dans le fonctionnement sexuel, ainsi que dans le développement et le maintien de la masculinisation. Une théorie commune proposée chez l’animal est que la testostérone est associée à l’agression et au comportement antisocial. Les preuves de cette théorie restent cependant faibles et indirectes chez l’homme. Jean-Claude Dreher à l’ISC-Marc Jeannerod, en collaboration avec une équipe américaine, démontre un rôle causal de la testostérone pour augmenter ou maintenir son statut social. Ces travaux sont publiés dans la revue PNAS.
- En savoir plus




22/09/2016 - Un logiciel de simulation photonique pour comprendre la complexité de la lumière

Des chercheurs de l’Institut Pascal mettent en libre accès un logiciel de simulation photonique. En simulant la propagation d’un faisceau lumineux dans une structure multi-couche, le programme permet d’appréhender autrement les propriétés optiques de la lumière au sein des matériaux.
- En savoir plus




16/09/2016 - Un événement précoce de la Terre remis en cause

La réalisation de mesures de haute précision de la composition isotopique en néodyme et samarium d’objets parmi les plus vieux du Système solaire a permis à deux chercheurs, l’un de la University of western Ontario (UWO, Canada) et l’autre du LMV, d’apporter de nouveaux éclaircissements sur la genèse de la Terre. Ils ont notamment pu montrer que la composition isotopique de la Terre n’était pas unique, remettant en cause un événement majeur de différenciation précoce de la Terre.
- En savoir plus




12/09/2016 - Chimie atmosphérique : les acides gras pas si inactifs qu’on le pensait

Les impacts environnementaux des aérosols atmosphériques (émis par les volcans, incendies, ou activités humaines…) sont complexes et encore difficiles à évaluer. Seuls, les acides gras, omniprésents dans la composition chimique de ces particules, sont connus pour être inertes vis-à-vis de la lumière visible. Leur dégradation photochimique n’est donc pas prise en compte dans les modèles qui décrivent la composition chimique et la réactivité de l’atmosphère. Mais lorsque ces acides se retrouvent confinés à une l’interface air/eau (comme à la surface des océans ou des aérosols), les chercheurs de l’IRCELYON, en coopération avec les universités de Toronto et de Clermont-Ferrand, ont montré, qu’en les irradiant, ils étaient source de radicaux et initiaient une photochimie complexe. Une donnée qu’il faudra désormais prendre en compte. Ces travaux font l’objet d’une publication dans la revue Science.
- En savoir plus




09/09/2016 - La structure du peptide toxique impliqué dans la maladie d’Alzheimer révélée

Deux collaborations internationales, dont celle à laquelle a contribué Anja Böckmann au laboratoire MMSB, ont résolu par RMN du solide, de manière indépendante, la structure tridimensionnelle des fibrilles du peptide amyloïde-bêta. Ce peptide est intimement lié à la maladie d’Alzheimer et les fibrilles formées par la variante 1-42 sont décrites comme les plus dangereuses. Cette structure, publiée dans la revue PNAS, devrait contribuer au décryptage du mécanisme précis de la toxicité du peptide et faciliter le développement de molécules thérapeutiques contre cette maladie dévastatrice.
- En savoir plus




08/09/2016 - Recherche des traces du séisme des Saintes de 2004 sur une faille sous-marine

Le 21 novembre 2004, la faille sous-marine de Roseau, au sud de l’archipel des Saintes (Guadeloupe), rompait en générant séisme et tsunami associé. Une équipe internationale de chercheurs a récemment mis en évidence les effets sur le fonds marin de cette rupture qui s’est propagée en surface. Ces travaux sont largement basés sur la campagne océanographique ODEMAR de 2013 qui a permis d’imager notamment le rejet vertical sur la faille lié au séisme. L’équipe comprend notamment des chercheurs de l’IPGP (Paris), du LPG (Nantes), de Géosciences Environnement (Toulouse) et du LGL TPE (Lyon), ainsi que des chercheurs étrangers (Allemagne, Grèce, Royaume Uni, États-Unis et Norvège).
- En savoir plus




31/08/2016 - Denise Bernot, la grande dame du birman

La linguiste Denise Bernot était une grande spécialiste du birman et de la Birmanie. Son parcours étonnant et courageux a fait l’objet d’un documentaire qui a obtenu le Grand Prix du Festival du film de chercheur 2016. CNRS Le Journal revient sur une vie hors norme avec les auteures du film, les scientifiques Alice Vittrant, membre du Laboratoire DDL, et Alexandra de Mersan.
- En savoir plus




31/08/2016 - Quand la vie animale s’est diversifiée : bilan de 15 ans de recherches sur le site exceptionnel des Fezouata au Maroc

La première synthèse des travaux entrepris depuis 15 ans sur le gisement à préservation exceptionnelle de faune fossile des Fezouata, dans l’Anti-Atlas central du Maroc, est désormais sous presse. Quatorze contributions rassemblées au sein d’un volume thématique de la revue Paleogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology proposent un panorama de l’état des connaissances sur le Fezouata Biota. Elles présentent également la grande quantité de nouvelles données acquises au cours des cinq dernières années. Ces travaux sont le fruit d’une collaboration internationale impliquant plusieurs chercheurs du LGL-TPE et du laboratoire Eco-Evo-Paleo.
- En savoir plus




31/08/2016 - Quand le désordre nous dit comment le vivant se construit

Une majorité de plantes distribuent leurs feuilles et fleurs en spirale le long des tiges mais ces spirales sont souvent imparfaites. Un nouveau modèle stochastique de la genèse de ces spirales chez les plantes a été élaboré par les équipes de Teva Vernoux au RDP et Christophe Godin de l’équipe-projet Inria Virtual Plants. Il montre que les désordres dans les spirales sont comme des filigranes qui donnent des informations sur les principes de construction des plantes. Cette étude est publiée dans la revue eLife.
- En savoir plus




18/08/2016 - Il y a 800 millions d’années, une atmosphère plus riche en oxygène que prévu

Une équipe internationale, dont Christophe Lécuyer, du LGL, a pu mesurer pour la première fois la teneur en oxygène de l’atmosphère terrestre il y a environ 815 millions d’années (à 15 millions d’années près), alors que le vivant commençait seulement à se complexifier. La teneur en oxygène mesurée est bien supérieure à celle qui avait été estimée jusqu’ici. Ce résultat, publié dans Geology, modifie totalement notre vision de la composition de l’atmosphère terrestre par rapport à l’histoire du vivant : une atmosphère relativement riche en oxygène (10%) a précédé les premiers grands booms biologiques.
- En savoir plus




08/08/2016 - Le LHC à ICHEP 2016 : de nouveaux résultats basés sur un volume record de données

Jusqu’au 10 août, à Chicago, les physiciens des particules qui travaillent sur les expériences du LHC présentent plus de 100 nouveaux résultats, dont plusieurs analyses basées sur les dernières données collectées. Cette année, les expériences ont déjà accumulé 5 fois plus de données qu’en 2015, depuis que le grand collisionneur fonctionne à l’énergie record de 13 TeV. Parmi les laboratoires français impliqués dans le LHC, on retrouve le CC-IN2P3 et l’IPNL à Lyon, et le LPC à Clermont-Ferrand.
- En savoir plus




03/08/2016 - Un mécanisme d’extinction de la transformation naturelle chez le pathogène Legionella pneumophila

Les bactéries peuvent activement acquérir et s’échanger des gènes. Cette faculté, appelée transformation naturelle, est contrôlée par les bactéries et n’est pas toujours apparente en laboratoire. Des chercheurs des laboratoires MAP, CIRI et LBBE, révèlent le mécanisme par lequel le pathogène humain Legionella pneumophila contrôle sa capacité d’acquisition de gènes. Ces travaux publiés dans la revue PNAS, mettent au jour un mécanisme inédit d’extinction d’expression de gène.
- En savoir plus




03/08/2016 - Comment les métabolites du microbiote nous protègent du diabète et de l’obésité

Les alimentations riches en fibres protègent l’organisme de l’obésité et du diabète, mais les mécanismes restent mal connus. Une collaboration franco-suédoise, impliquant Gilles Mithieux, directeur de recherche CNRS au sein de l’unité Nutrition, diabète et cerveau, révèle le rôle de l’intestin et de ses microorganismes associés dans cette protection en élucidant un mécanisme dans lequel sont impliqués le microbiote intestinal et la capacité de l’intestin à produire du glucose entre les repas. Cette étude est publiée dans la revue Cell Metabolism.
- En savoir plus




03/08/2016 - Oscillation des antineutrinos : un indice de violation de la symétrie matière-antimatière ?

La collaboration Tokai-to-Kamiokande (T2K), associant notamment le CNRS et le CEA, a annoncé lors de la conférence Neutrino 2016 ses tout derniers résultats sur les oscillations d’antineutrinos. En comparant les oscillations des antineutrinos et celles de neutrinos, elle a mis en évidence une différence qui pourrait être expliquée par la violation de la symétrie charge-parité. Si la signification statistique reste encore trop faible pour conclure, le résultat n’en reste pas moins très prometteur. L’expérience T2K implique plusieurs laboratoires en France, dont l’IPNL.
- En savoir plus




03/08/2016 - "Transporter" les images pour mieux les transformer

SIGGRAPH est une des conférences internationales de référence dans le domaine de l’informatique graphique. L’occasion pour l’INS2I de réaliser une série de focus thématiques. Ce premier article détaille le transport optimal, méthode mathématique qui permet une transformation fine d’une image, pour par exemple en modifier la teinte ou en rapprocher les éléments similaires. Il évoque notamment des travaux menés au LIRIS.
- En savoir plus




03/08/2016 - LHCb dévoile de nouvelles particules exotiques

La collaboration LHCb, à laquelle participe le CNRS, a observé trois nouvelles particules et confirmé l’existence d’une quatrième. Il s’agirait de tétraquarks, c’est-à-dire de particules formées chacune de deux quarks et deux antiquarks. En raison de leur composition non standard, ces nouvelles particules ont été classées dans la vaste catégorie des particules “exotiques”, et leur interprétation théorique exacte reste à l’étude. Ces résultats font suite à la découverte des particules type pentaquarks, faite en 2015 par LHCb.
- En savoir plus




20/07/2016 - Le spectromètre Agata du Ganil compte désormais 32 capsules

Le spectromètre Agata installé au Ganil est désormais équipé de 32 capteurs et bénéficie donc d’une sensibilité accrue. Les données collectées par les expériences sont analysées par quatre laboratoires de l’IN2P3, dont l’IPNL à Lyon, et deux laboratoires espagnol et italien. Elles permettront de mieux comprendre les manifestations de l’interaction forte, l’une des quatre forces fondamentales de la nature qui régit le comportement de la matière au sein des noyaux atomiques.
- En savoir plus




13/07/2016 - Décryptage d’un système de guidage cellulaire pour lutter contre les infections à pneumocoque

La bactérie pathogène Streptococcus pneumoniae, ou pneumocoque, utilise la protéine MapZ pour repérer et positionner précisément son site de division avant de générer deux cellules filles identiques. Des chercheurs du laboratoire MMSB et de l’IBS (Grenoble), ont décrypté les rouages moléculaires du déplacement et du positionnement de MapZ au centre de la cellule. Cette étude publiée dans la revue Nature Communications, laisse entrevoir le développement de nouveaux types d’antibiotiques pour lutter contre certaines infections bactériennes.
- En savoir plus




12/07/2016 - Marches aléatoires renforcées et théorie quantique des champs

Dans un article récent, Christophe Sabot (ICJ) et Pierre Tarrès montrent un lien explicite entre les marches aléatoires renforcées par arêtes et un modèle supersymétrique sigma hyperbolique en théorie quantique des champs, introduit par Zirnbauer en 1991 et étudié par Disertori, Spencer et Zirnbauer en 2010.
- En savoir plus




12/07/2016 - Quand les protéines végétales ont le coup de foudre pour le gras

Une équipe du laboratoire RDP révèle que certains lipides génèrent un champ électrostatique pour orienter les protéines vers la surface de la cellule. Ces travaux publiés dans la revue Nature Plants, donnent un nouvel éclairage à une question centrale de la biologie concernant les mécanismes qui régissent la géographie interne des constituants de la cellule.
- En savoir plus




12/07/2016 - L’art du ballon de foot à échelle microscopique !

Calqué sur la structure cristallographique du fullerène, le ballon de foot présente des propriétés géométriques et physiques intéressantes. Des chercheurs de l’INL ont reproduit sa structure tridimensionnelle à l’échelle microscopique à partir de structures multicouches en deux dimensions. Ce travail fait l’objet d’une publication dans la revue Applied Physics Letters.
- En savoir plus




29/06/2016 - Résolution du puzzle géant des plaques tectoniques terrestres

Souhaitant comprendre pourquoi les plaques tectoniques se répartissent en quelques grandes plaques et de nombreuses petites plaques, des chercheurs d’une collaboration internationale comprenant des chercheurs du LGL TPE et de Institut Universitaire de France (IUF) ont réalisé des simulations numériques à l’aide de calculs de convection du manteau rocheux de la Terre. Les chercheurs ont ainsi pu identifier les forces à l’origine de l’agencement actuel des plaques et montrer que leur répartition en taille est restée constante dans le temps, au moins au cours des 500 derniers millions d’années.
- En savoir plus




28/06/2016 - Les bonnes et les mauvaises odeurs : comment notre cerveau fait-il la différence ?

L’équipe de Nathalie Mandairon au CRNL, révèle que les odeurs activent des réseaux de neurones différents selon qu’elles sont plaisantes ou déplaisantes, fournissant ainsi au cerveau l’information qui sert à guider le comportement d’approche ou de retrait vis-à-vis de ces odeurs. Ce code hédonique est présent dans une région olfactive primaire du cerveau, en amont des aires corticales qui traitent l’information cognitive de haut niveau, suggérant que la valeur hédonique est, au moins en partie, prédéterminée par la structure de la molécule odorante, avant d’être modulée par l’expérience et la culture. Cette étude est publiée dans la revue Nature Neuroscience.
- En savoir plus




17/06/2016 - Des protéines peu dégradées identifiées dans des microfossiles de 2 milliards d’années

Des chercheurs de l’IMPMC (Paris) et du LMV ont pour la première fois identifié la présence de fragments de protéines relativement peu dégradés dans des microorganismes fossilisés il y a presque 2 milliards d’années. Il s’agit des plus anciens restes de protéines retrouvés dans des fossiles. Cette étude montre que des molécules issues du vivant, pourtant considérées comme fragiles, peuvent être préservées au sein de roches très anciennes. Elle suggère ainsi qu’il sera bientôt possible de reconstituer la nature chimique des plus anciennes formes de vie sur Terre, à partir de leurs restes fossiles. Ces travaux impliquent Johanna Marin-Carbonne, maître de conférence à l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne et membre de l’antenne stéphanoise du LMV.

Bibliographie :

Molecular preservation of 1.88-Ga Gunflint organic microfossils as a function of temperature and mineralogy. Alleon J., Bernard S., Le Guillou C., Marin-Carbonne J., Pont S., Beyssac O., McKeegan, K.D. & Robert F. Nature Communications. 17 juin 2016. DOI : 10.1038/ncomms11977.

© Sylvain Bernard, IMPMC




15/06/2016 - Des expériences confortent l’existence de fusion partielle dans le manteau supérieur

Sur la base de mesures expérimentales de la vitesse de propagation des ultrasons dans des échantillons de hautes pressions et températures, une équipe de chercheurs du LMV et du CARS (Université de Chicago) montrent que la fusion partielle est compatible avec les anomalies sismiques observées dans le manteau entre 80 et 350 km de profondeur (asthénosphère). Ils observent en particulier qu’un taux de fusion partielle supérieur à 0.1% peut produire une diminution significative des vitesses sismiques (Vp et Vs), ainsi qu’une augmentation de l’atténuation. La présence de liquide dans l’asthénosphère pourrait favoriser un découplage mécanique entre le manteau supérieur et les plaques lithosphériques, ce qui pourrait dominer les relations entre la tectonique des plaques et la dynamique du manteau. Par contre, la fusion partielle ne permet pas d’expliquer les très forts rapports de vitesses Vp/Vs observés ponctuellement dans le manteau, impliquant alors la présence de fluides riches en éléments volatils.
- En savoir plus




14/06/2016 - Convergence des solutions de l’approximation ergodique de l’équation d’Hamilton-Jacobi

Dans un article récent, une collaboration impliquant des mathématiciens de l’UMPA, revient sur un des premiers faits d’arme des solutions de viscosité : le théorème d’homogénéisation de P.-L. Lions, G. Papanicolaou et S. R. S. Varadhan. Ils apportent un nouvel éclairage à ce théorème avec des idées issues du contrôle optimal et de la théorie KAM faible.
- En savoir plus




10/06/2016 - Un catalyseur à base d’argent optimisé pour produire de l’hydrogène

L’acide formique est l’un des matériaux les plus prometteurs pour stocker et produire le dihydrogène H2 qui alimente les piles à combustible. L’amélioration du processus de production de H2 repose sur une meilleure compréhension de la sélectivité du catalyseur, en général à base de métaux nobles. En couplant spectroscopies optiques UV et IR à la spectrométrie de masse et en les associant à des calculs quantique les chercheurs de l’ISA, de l’ILM et du Laboratoire de chimie physique(Paris-Sud), sont parvenus à caractériser le catalyseur, les intermédiaires réactionnels et les étapes élémentaires associées au cycle catalytique au niveau moléculaire. Leurs résultats, parus dans la revue Nature Communications, vont permettre d’orienter les recherches vers de nouveaux catalyseurs toujours plus efficaces.
- En savoir plus




03/06/2016 - Domestication des chiens : le mystère de son origine enfin levé

Quand et où le chien est-il devenu le meilleur ami de l’homme ? Impossible de répondre avec certitude à cette question jusqu’à l’étude pilotée par des chercheurs de l’université d’Oxford à laquelle des biologistes et des archéologues du CNRS, de l’ENS de Lyon et du MNHN (1) ont largement contribué. Ces travaux mettent en évidence au moins deux domestications du chien à partir de différentes populations de loup : les premiers chiens seraient apparus en Europe il y a plus de 15 000 ans et, de manière indépendante en Asie de l’Est, il y a plus de 12 500 ans. Les chiens originaires d’Asie auraient ensuite migré en Europe au cours des 5e et 4e millénaires avant notre ère. La diversité des chiens actuels est le fruit de ces mouvements.
- En savoir plus

(1) Les entités françaises ayant participé à ces travaux :
- la plateforme PALGENE / I’IGFL et le LECA
- le laboratoire "Archéozoologie, archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements" (Paris),
- l’IGDR (Rennes)

Contacts chercheurs :
- Catherine Hänni, paléo-généticienne CNRS au sein de PALGENE, plateforme nationale de paléogénétique (CNRS/ENS de Lyon), rattachée au Laboratoire d’écologie alpine (CNRS/Université Grenoble Alpes/Université de Savoie)
- Anne Tresset, archéozoologue CNRS au laboratoire « Archéozoologie, archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements » (CNRS/MNHN)

Bibliographie :
Genomic and archaeological evidence suggest a dual origin of domestic dogs, Laurent A. F. Frantz, Victoria E. Mullin, Maud Pionnier-Capitan, Ophélie Lebrasseur, Morgane Ollivier, Angela Perri, Anna Linderholm, Valeria Mattiangeli, Matthew D. Teasdale, Evangelos A. Dimopoulos, Anne Tresset, Marilyne Duffraisse, Finbar McCormick, László Bartosiewicz, Erika Gál, Éva A. Nyerges, Mikhail V. Sablin, Stéphanie Bréhard, Marjan Mashkour, Adrian Bălăşescu, Benjamin Gillet, Sandrine Hughes, Olivier Chassaing, Christophe Hitte, Jean-Denis Vigne, Keith Dobney, Catherine Hänni, Daniel G. Bradley, Greger Larson. Science, 3 juin 2016.




03/06/2016 - Utiliser des embryons d’oiseaux pour de nouvelles thérapies anti-cancéreuses

Issue de l’INMG, la start-up Oncofactory, créée en mars 2016, propose un procédé innovant pour la production de tumeurs ciblées issues de patients et le criblage de thérapies anti-cancéreuses efficaces, basé sur l’utilisation de l’embryon aviaire. Ce procédé est accompagné par le programme de prématuration du CNRS.
- En savoir plus




30/05/2016 - Peintures, cosmétiques : quand le séchage change la donne !

Des chercheurs de l’équipe Soft matter (Université de Surrey) et du laboratoire C2P2 viennent de mettre en évidence un nouveau mécanisme physique de tri de nanoparticules par leur taille au cours du séchage d’une dispersion aqueuse les contenant. Ce résultat permet d’envisager différemment la structuration de ces revêtements et d’améliorer ainsi leurs performances. Ces travaux sont publiés dans la revue Physical Review Letters.
- En savoir plus
© Andrea Fortini




19/05/2016 - L’importance de l’échelle nanométrique dans l’interprétation des datations in-situ

Une équipe de chercheurs français de l’ISTerre et du LMV démontre la nécessité de procéder à des mesures nanométriques dans les chronomètres géologiques que sont certains minéraux comme la monazite, pour identifier et dater correctement les différentes étapes de cristallisations ou d’altération. Cette étude qui représente une avancée importante dans le domaine de la géochronologie, a été publiée dans la revue Geology.
- En savoir plus




17/05/2016 - Vers des formules de multiplicités pour les représentations modulaires des groupes algébriques réductifs

Simon Riche, membre du Laboratoire de mathématiques, est lauréat de la médaille de bronze 2016. Spécialiste de théorie des représentations, il a apporté des éléments de compréhension importants sur la conjecture de Lusztig concernant les caractères des représentations simples des groupes algébriques réductifs. En particulier, dans des travaux avec Geordie Williamson et Pramod Achar, il a proposé (et démontré dans des cas importants) de nouvelles formules pour ces caractères.
- En savoir plus




17/05/2016 - EZH2, une nouvelle cible thérapeutique dans le cancer de la surrénale

Le cancer de la surrénale est un des cancers les plus agressifs et pour lequel il n’existe pas de traitement efficace. L’équipe de Pierre Val au laboratoire GReD, identifie une nouvelle altération impliquée dans la progression de ce cancer, qui touche la protéine EZH2. Le ciblage de ce facteur par des molécules pharmacologiques permet de bloquer la multiplication des cellules cancéreuses et d’induire leur mort. Cette étude est publiée dans la revue Human Molecular Genetics.
- En savoir plus
© Pierre Val




27/04/2016 - Un gène "clé" pour la transmission du chromosome Y

Chez l’homme, les chromosomes X et Y sont transmis avec la même probabilité et, au final, il naît autant de filles que de garçons. Mais chez certaines espèces de drosophiles, ce n’est pas toujours le cas : les chromosomes X des mâles sont parfois privilégiés et leur descendance presque exclusivement composée de femelles. Des chercheurs du laboratoire EGCE (Paris-Sud), du LBBE et de l’IBDM (Marseille) viennent de mettre en évidence chez l’espèce Drosophila simulans un gène "clé" impliqué dans la transmission du chromosome Y lors de la formation des gamètes mâles. Les résultats de leurs travaux, qui apportent un nouvel éclairage sur les mécanismes de l’évolution et de la spéciation, ont été publiés dans la revue PNAS.
- En savoir plus




19/04/2016 - Microbiote : le cloporte abrite une armée de bactéries

Les isopodes terrestres ou cloportes représentent le seul groupe de crustacés composé presque exclusivement d’espèces terrestres dont les premières traces fossiles avérées datent du Crétacé. Ils représentent donc un groupe clé dans l’étude de la sortie des eaux car ils ont développés de nombreuses adaptations morphologiques, physiologiques et comportementales à la vie terrestre. On compte actuellement plus de 10 000 espèces présentes sur tous les continents. Ils sont très abondants dans la faune du sol, participent grandement à la décomposition de la matière organique et régulent les communautés microbiennes du sol. Une équipe de chercheurs des laboratoires EBI (Poitiers) et LMGE a pour la première fois analysé le microbiote du cloporte commun Armadillidium vulgare. Leur étude, publiée le 21 mars 2016 dans la revue FEMS Microbiology Ecology, met en évidence une diversité microbienne surprenante chez le cloporte directement corrélée à celle de son environnement.
- En savoir plus




12/04/2016 - La communauté scientifique européenne unit ses forces pour percer les secrets de la matière

Le projet européen European Nuclear Science and Applications Research - 2 (Ensar2) rassemble une trentaine de laboratoires européens répartis sur quinze pays dans les domaines de la physique nucléaire fondamentale et appliquée, dont le LPC. Soutenu par la Commission européenne et coordonné par le Grand accélérateur national d’ions lourds (Ganil, CNRS/CEA), il financera l’accès des équipes européennes aux infrastructures de recherche et favorisera les échanges. Les expériences ainsi menées permettront de mieux comprendre la structure et la genèse de la matière. Le projet a démarré en mars pour une durée de quatre ans.
- En savoir plus




05/04/2016 - Physico-chimie des nuages : le rôle des surfactants prouvé ?

Malgré leur importance pour la vie sur Terre et le climat, la formation des nuages dans l’atmosphère reste impossible à prédire à l’heure actuelle. L’implication de composés chimiques dans ces processus, en particulier de surfactants favorisant la transformation des aérosols atmosphériques en gouttes de nuage, est restée longtemps controversée. Une étape importante vient d’être franchie pour ce domaine avec deux articles publiés dans la revue Science du 25 mars 2016. Dans l’un, des chercheurs de Berkeley (Etats-Unis) apportent des preuves du rôle de ces composés sur la formation des gouttes de nuage avec des expérimentations en laboratoire. Dans l’autre, Barbara Nozière de l’IRCELYON propose un article qui remet en contexte recherche et présente les principales avancées du domaine.
- En savoir plus




04/04/2016 - L’influence du mode de vie sur l’évolution du chromosome Y

Le taux de mutations, c’est-à-dire la vitesse à laquelle les mutations se produisent, du chromosome Y associé aux agriculteurs est plus élevé que celui des lignées de ce chromosome associé aux chasseurs-cueilleurs. Ce phénomène pourrait s’expliquer par le mode de vie, les agriculteurs faisant des enfants sur une période plus longue que les chasseurs-cueilleurs. C’est ce que vient de démontrer une équipe internationale pilotée par Brigitte Pakendorf du laboratoire DDL à partir de plus de 500 séquences partielles du chromosome Y d’agriculteurs parlant des langues bantoues et de populations dites "Khoisan", des chasseurs-cueilleurs, d’Afrique australe. Autre résultat, obtenu à partir de ces données africaines : l’âge du plus ancien ancêtre commun des chromosomes Y humains a été estimé entre 180 000 et 200 000 ans, contre les 140 000 ans présumés jusqu’à aujourd’hui, qui prenaient majoritairement en compte des données d’origine eurasiatique. Cette étude est une première étape d’une investigation de grande ampleur sur l’histoire paternelle des peuples de l’Afrique australe. Cette étude est publiée le 4 avril 2016 dans la revue Human Genetics. Ces travaux impliquent également des chercheurs du Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology et du Max Planck Institute for the Science of Human History (Allemagne), de l’Institute of Legal Medecine and Forensic Science (Allemagne) et de l’université du Botswana.

Contact chercheur :
Brigitte Pakendorf, directrice de recherche CNRS au laboratoire Dynamique du langage (CNRS/Université de Lyon 2)
T 04 72 72 64 32
Brigitte.PAKENDORF@cnrs.fr

Références de l’article :
Refining the Y chromosome phylogeny with southern African sequences. Chiara Barbieri, Alexander Hübner, Enrico Macholdt, Shengyu Ni, Sebastian Lippold, Roland Schröder, Sununguko Wata Mpoloka, Josephine Purps, Lutz Roewer, Mark Stoneking, and Brigitte Pakendorf. Human Genetics, le 4 avril 2016.




31/03/2016 - Procès Mandela : les archives sonores numérisées

Le 17 mars 2016, l’Institut national de l’audiovisuel (Ina) a remis officiellement à la République d’Afrique du Sud les derniers enregistrements sonores numérises du procès de Nelson Mandela et des leaders du Congrès national africain (ANC). La numérisation de ces documents inscrits en 2007 au Registre « Mémoire du Monde » de l’Unesco, a été rendue possible grâce à l’implication d’Henri Chamoux, ingénieur d’études au sein du LARHRA et inventeur de l’Archéophone.
- En savoir plus




29/03/2016 - Quand il est question de méthylation de l’ADN, 1 + 1 = 3

La transcription des génomes de nombreux organismes vivants est influencée par la présence d’une modification chimique de l’ADN appelée méthylation. Une même séquence d’ADN peut être associée à des niveaux de méthylation différents entre individus d’une population qui définissant des "épiallèles". Les mécanismes à l’origine de l’apparition d’épiallèles sont méconnus. Les équipes d’Olivier Mathieu au laboratoire GReD, et de Detlef Weigel au Max Planck Institute, mettent en évidence la création rapide et massive de nouveaux épiallèles suite à un choc épigénomique induit en laboratoire. Ces résultats sont publiés dans la revue PNAS.
- En savoir plus




29/03/2016 - Chercheurs d’un jour avec les Masterclasses internationales LHC

Du 11 février au 23 mars 2016, près de 1700 lycéens de France sont devenus des chercheurs d’un jour dans le cadre des Masterclasses internationales organisées par le groupe international de médiation en physique des particules (IPPOG) avec le Cern. Les expériences du LHC (Atlas, CMS, LHCb et Alice) ont fourni de vraies données aux élèves pour redécouvrir la structure du proton ou le boson Z, reconstruire des "particules étranges", mesurer la durée de vie de la particule D0 ou détecter un boson de Higgs. L’IPNL à Villeurbanne, et le LPC à Clermont-Ferrand, figurent parmi les laboratoires participants.
- En savoir plus




29/03/2016 - Deux mécanismes sont responsables du vieillissement des verres métalliques

Deux physiciennes de l’ILM et de l’ESRF viennent pour la première fois d’expliquer l’origine des différents régimes de vieillissement à l’échelle atomique dans des verres métalliques en démontrant l’existence de deux mécanismes : l’un, rapide, qui homogénéise la densité du matériau, et l’autre, qui réarrange les atomes afin de réduire le désordre dans le verre.
- En savoir plus




16/03/2016 - Un Velcro® moléculaire se fixant sur des protéines bactériennes

Lors d’une infection, les bactéries se fixent, tel un Velcro®, sur des sucres à la surface des cellules avant de les pénétrer. Une façon de les en empêcher est de développer une stratégie anti-adhésive qui bloque les protéines des bactéries présentant des affinités pour ces sucres. Des chercheurs CNRS, de l’Université de Strasbourg, de l’Université Claude Bernard Lyon 1 et de l’Université Grenoble Alpes (dont Sébastien Vidal, chercheur à l’ICBMS) en collaboration avec des chercheurs belges et anglais ont développé des molécules multivalentes présentant une très forte affinité pour les protéines bactériennes impliquées dans l’adhésion de bactéries sur leurs cellules cibles ou dans la formation de biofilms. Ce travail fait l’objet d’une publication dans la revue Chemistry - a European Journal.
- En savoir plus




01/03/2016 - Modélisation mathématique et biologie

Trois images commentées pour illustrer l’apport scientifique amené par une interaction entre mathématiques et biologie

L’ensemble de ces travaux s’inscrit dans une démarche de description de la réponse immunitaire afin d’apporter des outils de modélisation et d’analyse mathématique pour améliorer le développement de vaccins. Ces travaux sont réalisés à l’ICJ,au sein de l’équipe-projet commune Inria Dracula, depuis environ 8 ans, en collaboration avec de nombreux biologistes, notamment l’équipe de Jacqueline Marvel au CIRI.
- En savoir plus




01/03/2016 - La puberté arrive... évitons de se faire de la bile !

Des troubles de la croissance et une puberté retardée sont observés dans les cas de cholestase intrahépatique familiale progressive. Dans ce contexte, les taux d’acides biliaires sont fortement augmentés. L’équipe de David Volle au GReD, identifie le récepteur des acides biliaires FXRα, ou Farnesoid-X-Receptor alpha, comme un acteur majeur de la régulation de la mise en place de la fonction de reproduction masculine. L’activation de FXRa altère la physiologie du testicule pendant la puberté, notamment dans le contrôle de la synthèse de la testostérone et la production des gamètes. Cette étude est publiée dans la revue Oncotarget.
- En savoir plus
© David H. Volle




17/02/2016 - Peser une à une des fibres de protéines

Grâce à une nouvelle technique de spectrométrie de masse unique en Europe, des physiciens de l’ILM ont réussi, pour la première fois, à peser une à une des fibres amyloïdes et à déterminer ainsi le nombre de protéines qui les composent. Trop légers pour des balances et trop lourds pour les spectromètres de masse traditionnels, ces assemblages de protéines qui jouent un rôle majeur dans la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson, échappaient jusqu’à présent à une caractérisation quantitative.
- En savoir plus




11/02/2016 - Étudier la variabilité spatio-temporelle des zones froides des cours d’eau par imagerie infrarouge thermique (IRT) aéroportée

Les écosystèmes aquatiques sont sensibles aux variations de température. En été, des remontées d’eau souterraine peuvent former des poches d’eau froide dans certaines rivières. Ces zones sont stratégiques au niveau écologique car elles peuvent notamment servir de refuges thermiques pour certaines espèces de poissons durant cette période. La variabilité spatio-temporelle de ces zones froides est au cœur de l’étude menée par Vincent Wawrzyniak des unités ThéMA (Besançon) et EVS, Hervé Piegay, Lise Vaudor et Régis Goma de l’unité EVS, Pascal Allemand et Philippe Grandjean du LGL.
- En savoir plus




08/02/2016 - Des liquides poreux, c’est possible !

Les solides poreux sont fréquemment utilisés à l’échelle industrielle pour des applications de séparation de mélanges gazeux ou de stockage de gaz. Mais la notion de porosité est plus rarement employée pour décrire les propriétés de liquides, même quand ils ont la capacité d’emprisonner des gaz. Une équipe de l’ICCF, en collaboration avec des chercheurs de la Queen’s University Belfast (Royaume Uni), vient de montrer que contrairement à ce que l’on pensait, un liquide pouvait être poreux. Les chercheurs ont synthétisé une nouvelle famille de liquides présentant des pores permanents. De tels liquides pourraient ainsi se révéler très prometteurs pour la séparation d’espèces chimiques. Ces résultats sont parus dans la revue Nature.
- En savoir plus




02/02/2016 - Motivation et plaisir du gain d’argent : que se passe t-il dans notre cerveau quand on joue à des machines à sous ?

L’imagerie cérébrale par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) permet de mieux comprendre le fonctionnement du cerveau, et en particulier d’identifier les bases cérébrales de notre motivation pour obtenir un gain monétaire, ou la réponse du cerveau engendrée lors de l’obtention d’un tel gain. Cependant, la mesure du signal enregistré en IRMf est indirectement liée à l’activité neuronale. Des chercheurs de l’Institut des sciences cognitives Marc Jeannerod et de l’hôpital neurologique de Lyon, sont parvenus à enregistrer directement, à partir d’électrodes implantées chez des patients épileptiques, l’activité électrique d’une région antérieure du cortex cérébral nommée le cortex orbitofrontal. Ils ont ainsi pu mettre en évidence trois types de signaux encodés dans cette région lors de l’anticipation et de la réception de gains monétaires. Cette étude est publiée dans la revue Brain.
- En savoir plus
© Jean-Claude Dreher




02/02/2016 - L’oxydation du noyau du spermatozoïde : un danger insoupçonné

Les altérations du noyau spermatique sont des causes d’échecs reproductifs et de risque de transmission paternelle à la descendance de mutations génétiques. L’oxydation de l’ADN paternel est l’altération la plus fréquente. L’équipe de Joël Drevet au laboratoire GReD, révèle l’étendue de ces dommages oxydants sur les chromosomes des spermatozoïdes murins et met en évidence la susceptibilité différentielle des chromosomes à l’oxydation, liée à leur position dans le noyau spermatique. Cette étude est publiée dans la revue Free Radical Biology & Medicine.
- En savoir plus




29/01/2016 - Quand l’anisotropie magnétique des molécules dévoile ses formes aux neutrons

Des chercheurs du LMI (Lyon) et du LLB (Saclay), en collaboration avec l’INAC (Grenoble) et les Universités de Yamagata et Kwansai Gakuin (Japon), ont utilisé la diffraction des neutrons polarisés pour déterminer pour la première fois de manière sûre comment se comportent des molécules de complexes métalliques dans un champ magnétique (anisotropie magnétique). Ces résultats qui ouvrent de nouvelles perspectives pour l’optimisation des molécules-aimants ont été publiés dans la revue Chemistry - A European Journal.
- En savoir plus
© Dominique Luneau




19/01/2016 - Un prédateur du jurassique aux yeux plus gros que le ventre

Difficile de savoir comment voyaient les animaux du passé. Des fossiles d’arthropodes vieux de plus de 500 millions d’années présentent des yeux à facettes, mais leur structure interne n’est jamais conservée. Or elle seule permettrait de déterminer les capacités visuelles de ces animaux disparus. Une équipe internationale dirigée par Jean Vannier, directeur de recherche CNRS au LGL, vient de reconstituer la structure tridimensionnelle des yeux d’un crustacé fossile âgé de 160 millions d’années, issu du gisement de La Voulte-sur-Rhône, en Ardèche.
- En savoir plus




07/01/2016 - Les rides hiérarchiques du yaourt

En étudiant la croissance d’un biofilm de nature semblable au yaourt, des physiciens du Laboratoire de physique de l’ENS Lyon et du MADIREL (Marseille) viennent de démontrer expérimentalement l’importance des forces de viscosité dans la formation de certaines rides et de mettre en évidence un nouveau mécanisme de contrôle associé à un écoulement de fluide au travers du matériau poreux formant les rides. Ce travail est publié dans la revue Science Advances.
- En savoir plus

Haut de page

CNRS Rhône Auvergne
2 av. Albert Einstein
BP 61335
69609 Villeurbanne cedex
Tél : 04 72 44 56 00
Fax : 04 72 44 56 73

En savoir plus

Rechercher sur tous les sites du CNRS

Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site Intranet CNRS