Le CNRS
  Accueil > Laboratoires > En direct des labos > Brèves 2017

Brèves 2017


23/02/2017 - Parutions L’étonnant pouvoir du système perceptif humain à traiter les scènes d’interaction sociale

Dans une scène comportant plusieurs objets, le système visuel humain privilégie le traitement des corps humains. Mais comment le système visuel traite-t-il une scène dans laquelle plusieurs personnes sont présentes ? Des chercheurs, notamment des membres de l’ISC Marc Jeannerod, montrent que le traitement des groupes de personnes dépend de leur positionnement. En effet, le système visuel privilégie un couple de personnes qui se font face, comme si elles interagissaient, par rapport à deux personnes n’interagissant pas. Le positionnement relatif des individus dans une foule pourrait ainsi constituer un moyen puissant d’analyser la scène et de sélectionner les parties pertinentes, très probablement celles dans lesquelles un échange ou un événement social se produit. Cette étude a été publiée le 1er janvier 2017 dans la revue Psychological Science.
- En savoir plus




17/02/2017 - IMOTEP : des moteurs plus propres pour construire les véhicules de demain

Porté par le Groupe HEF, au sein d’un consortium constitué du Laboratoire Hubert Curien, du LTDS, de l’Equipex Manutech-USD et de nombreux grands industriels, IMOTEP est un programme scientifique, technologique et industriel ambitieux qui apportera des innovations majeures pour les moteurs propres, en menant des recherches sur les revêtements et la texturation des surfaces. Dans un contexte sociétal d’urgence écologique et de recherche de solutions concrètes pour réussir la transition énergétique, l’ensemble de ces partenaires du territoire Lyon Saint-Etienne travailleront ensemble sur un projet de 5 ans, pour mettre en synergie recherche de pointe et production du futur.
- En savoir plus




16/02/2017 - Une biodiversité inattendue après la plus importante extinction de tous les temps

À la fin de l’ère primaire, il y a 252 millions d’années, la plus importante extinction connue par la Terre rayait de la carte 90 % des espèces alors existantes. On considère habituellement que les cinq premiers millions d’années suivant cette crise furent caractérisés par une biodiversité extrêmement faible. Cependant, un nouveau gisement paléontologique situé près de la ville de Paris dans l’Idaho (États-Unis) lève le voile sur une diversité d’êtres vivants aussi spectaculaire qu’inattendue moins de 1,5 million d’années après la crise, questionnant la validité d’un tel scénario. Publiée le 15 février dans la revue Science Advances, cette découverte a été réalisée par une équipe pluridisciplinaire internationale (France, Etats-Unis, Suisse, Royaume-Uni, Suède et Luxembourg) coordonnée par Arnaud Brayard, chercheur CNRS au laboratoire Biogéosciences (Dijon) et impliquant cinq laboratoires français, dont le LMV, l’IGFL et le LEHNA.
- En savoir plus




09/02/2017 - EUROCHAMP-2020 : un réseau européen pour la simulation atmosphérique

Plus de soixante scientifiques (physiciens, chimistes, biologistes) de 10 pays européens, réunis à Paris, ont lancé en janvier dernier le réseau d’infrastructure EUROCHAMP-2020. Soutenu par le programme H-2020 et piloté par le CNRS, ce projet vise à la coordination des chambres de simulation atmosphérique en une infrastructure distribuée ouverte à l’ensemble de la communauté scientifique. A l’échelle française, cette infrastructure regroupe des chambres de simulation atmosphérique à Créteil, Orléans et Lyon (IRCELYON).
- En savoir plus




08/02/2017 - Des cristaux à luminescence multicolore : une approche cœur-coquille

Le contrôle précis de la morphologie d’un matériau, un cristal par exemple, peut parfois faire émerger des propriétés originales. Les cristaux de complexes de lanthanides récemment obtenus par une équipe du Laboratoire de chimie en sont un bel exemple. La structure singulière de ces derniers, de type cœur-coquille, a permis l’accès à une luminescence multicolore modulable par la longueur d’onde d’excitation. Réalisé en collaboration avec les équipes lyonnaises du Laboratoire C2P2, de l’IGFL et du LMI, ce travail vient de paraitre dans la revue Chemistry - A European Journal.
- En savoir plus




25/01/2017 - Une vibration acoustique inédite détectée grâce au couplage électromagnétique entre nanoparticules

Des physicien-ne-s viennent de caractériser le couplage mécanique entre des nanoparticules métalliques maintenues dans une matrice de polymère et d’identifier les modes vibratoires, individuels ou couplés, obtenus suivant la longueur d’onde de la lumière utilisée. Un nouveau mode de vibration des nanoparticules couplées a ainsi été mis en évidence, à très basse fréquence, résultat de l’hybridation de modes de vibration habituellement invisibles en spectroscopie Raman. Ces travaux, impliquant notamment l’ILM, sont publiés dans la revue Nano Letters.
- En savoir plus




17/01/2017 - Une imagerie par résonance magnétique 10’000 fois plus sensible

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est l’un des plus puissants outils pour le diagnostic clinique, mais sa performance dépend de celle des agents de contraste. Les chercheurs du LBM (Paris), de l’EPFL et l’ISA, ont préparé une nouvelle génération d’agents de contraste, en augmentant leur sensibilité par un facteur de l’ordre de 10’000. Autre atout, ils présentent une très longue durée de vie et pourront donc être délivrés à distance. Ces résultats sont parus dans la revue Nature Communications.
- En savoir plus




11/01/2017 - Découverte des "pièges à poussières" spontanés. Un des chaînons manquants pour comprendre la formation des planètes

Comment les planètes se forment-elles ? Cette question est un enjeu majeur en astrophysique. Jusqu’alors, aucune théorie ne permettait d’y répondre dans son ensemble. Pourtant, une équipe internationale d’astrophysiciens menée par des chercheurs du CRAL a identifié un phénomène physique, la création spontanée de "pièges à poussières", qui permet enfin de lier entre elles les différentes étapes de la formation des planètes.
- En savoir plus

Haut de page

CNRS Rhône Auvergne
2 av. Albert Einstein
BP 61335
69609 Villeurbanne cedex
Tél : 04 72 44 56 00
Fax : 04 72 44 56 73

En savoir plus

Rechercher sur tous les sites du CNRS

Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site Intranet CNRS