Le CNRS
  Accueil > Medias > Communiqués de presse > Régionaux > ...

Régionaux

Nationaux

Archives

Communiqués 2017


24/02/2017 - D’où viennent les fleurs ? L’"abominable mystère de Darwin" s’éclaircit

Le mystère de l’origine des plantes à fleurs est en partie levé grâce à une équipe du Laboratoire de physiologie cellulaire et végétale, en collaboration avec le laboratoire RDP et les Jardins de Kew (Royaume-Uni). Leur découverte, publiée dans la revue New Phytologist, le 24 février 2017, nous éclaire sur une question ayant beaucoup intrigué Darwin : l’apparition d’une structure aussi complexe que la fleur au cours de l’évolution.
- En savoir plus




23/02/2017- "Not Like Dad" : découverte d’un gène majeur pour la sélection végétale

Depuis des décennies, les sélectionneurs de maïs exploitent un phénomène unique dans le monde végétal. Le pollen d’une plante dite "inductrice" déclenche, une fois déposé sur l’épi d’une autre plante le développement d’une descendance qui ne porte que les caractères de la mère. Les chercheurs de l’Inra, en collaboration avec le CNRS, l’ENS de Lyon, l’Université Claude Bernard Lyon 1 et Limagrain, ont découvert le gène responsable de ce phénomène et l’ont baptisé "Not Like Dad" (en français "pas comme papa"), puisque l’information génétique du père ne se retrouve pas dans la descendance. Ces résultats, fruits de 8 années de recherche et publiés dans la revue EMBO Journal le 22 février 2017, ouvrent notamment des perspectives importantes dans la compréhension de la fécondation des plantes et dans le transfert de cet outil de sélection vers d’autres espèces cultivées.
- En savoir plus




13/02/2017 - Blockchain et calcul distribué au service de la réduction de l’empreinte environnementale

L’équipe de recherche Avalon, commune à Inria, au CNRS, à l’ENS de Lyon et à l’Université Claude Bernard Lyon 1, vient de démontrer, en collaboration avec la start-up Stimergy, que la technologie blockchain peut contribuer à la réalisation d’une place de marché distribuée dans laquelle différents acteurs peuvent mettre à disposition leurs
ressources informatiques — serveurs, jeux de données, applications — formant ainsi
un "Cloud distribué". Ce projet ouvre notamment des perspectives dans le domaine
de l’optimisation de l’utilisation des data-centers avec une réduction de leur empreinte
environnementale.
- En savoir plus




10/02/2017 - Trois laboratoires de recherche universitaires clermontois et le groupe Michelin créent un laboratoire commun de R&D, FactoLab

L’Institut Pascal, le LAPSCO et le LIMOS s’associent au groupe Michelin pour créer FactoLab, un laboratoire public/privé dédié à l’industrie du futur. FactoLab met en oeuvre un programme de recherche et développement à moyen et long terme sur la coopération homme-machine, notamment dans les domaines de la cobotique et des nouvelles technologies numériques. Initié avec les acteurs du LabEx IMobS3, le laboratoire commun est contractualisé par le CNRS, l’Université Clermont Auvergne et l’école d’ingénieurs SIGMA Clermont.
- En savoir plus




31/01/2017 - Poussée par un vide, notre galaxie surfe à plus de 2 millions de km/h

Une équipe internationale, impliquant le CEA, l’Université Claude Bernard Lyon 1 et le CNRS, a découvert la raison du déplacement de notre galaxie à 630 km/s : le Dipole Repeller. Ce résultat, à paraitre le 30 janvier 2017, apporte une réponse à une énigme de plus de 40 ans pour les astrophysiciens et a été sélectionné par Nature Astronomy, la toute nouvelle revue du groupe Nature consacrée aux sciences de l’Univers.
- En savoir plus




23/01/2017 - FIL : la nouvelle fédération d’informatique de Lyon

Inaugurée le 24 janvier 2017, la Fédération Informatique de Lyon (FIL) a pour mission d’animer l’importante communauté scientifique de l’agglomération afin d’impulser une meilleure dynamique de projets et une politique concertée. Elle compte trois laboratoires de rayonnement scientifique international, sous la tutelle de neuf établissements d’enseignement supérieur ou de recherche. Au-delà de leur aspect fondamental, les sciences informatiques lyonnaises alimentent des projets à forts enjeux économiques, territoriaux ou sociétaux. Elles contribuent de manière conséquente à la signature scientifique de l’Université de Lyon.
- En savoir plus




19/01/2017 - Première spectroscopie de 110Zr : ni une sphère, ni une pyramide... mais un ellipsoïde !

Une équipe internationale, conduite par le CEA et ses partenaires de l’institut de recherche japonais RIKEN, a pu déterminer expérimentalement la structure d’un noyau de zirconium très riche en neutrons (110Zr), une première qui remet en cause les théories employées jusque-là. Produit par l’accélérateur japonais RIBF et analysé grâce au détecteur MINOS, ce noyau lourd s’avère plus déformé que ce que les modélisations prévoyaient. Ces travaux, menés en collaboration avec le CNRS et les Universités de Lyon et de Paris-Sud et impliquant notamment l’IPNL, sont publiés le 18 janvier dans Physical Review Letters et font l’objet d’une suggestion de l’éditeur.
- En savoir plus




13/01/2017 - Découverte des "pièges à poussières" spontanés. Un des chaînons manquants pour comprendre la formation des planètes

Comment les planètes se forment-elles ? Cette question est un enjeu majeur en astrophysique. Jusqu’alors, aucune théorie ne permettait d’y répondre dans son ensemble. Pourtant, une équipe internationale d’astrophysiciens menée par des chercheurs du CRAL a identifié un phénomène physique, la création spontanée de "pièges à poussières", qui permet enfin de lier entre elles les différentes étapes de la formation des planètes.
- En savoir plus




12/01/2017 - Pourquoi parlons-nous "bébé" aux chiens ?

Lorsque nous parlons amicalement à un chien, nous changeons d’intonation comme s’il s’agissait d’un bébé humain. Quelles sont les causes de ce changement ? Le visage attendrissant d’un chiot pourrait expliquer notre comportement, cependant une étude vient de montrer que nous continuons de parler “bébé” à des chiens adultes. De plus, alors que les chiots sont très réactifs au “parler bébé”, les chiens plus âgés n’y prêtent pas plus attention qu’au langage normal. Ces résultats, auxquels ont contribués des chercheurs de l’Institut des neurosciences Paris-Saclay basés à l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne, sont publiés dans la revue Proceedings of the Royal Society B. Ils suggèrent que le “parler bébé” est utilisé pour interagir avec un être vivant ne maîtrisant pas la parole. Si nous parlons ainsi à notre chien, c’est parce que nous aimerions qu’un jour il nous réponde… en parlant !
- En savoir plus

Haut de page

CNRS Rhône Auvergne
2 av. Albert Einstein
BP 61335
69609 Villeurbanne cedex
Tél : 04 72 44 56 00
Fax : 04 72 44 56 73

En savoir plus

Rechercher sur tous les sites du CNRS

Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site Intranet CNRS