Le CNRS
  Accueil > Laboratoires > En direct des labos > Brèves 2019

Brèves 2019


17/10/2019 - L’IN2P3 livre le changeur de filtres du télescope LSST

Les scientifiques vont enfin pouvoir souffler. A Paris, dans la salle blanche du Laboratoire de physique des hautes énergie, les pièces du changeur de filtres du futur télescope LSST sont soigneusement emballées et prêtes à partir vers Stanford en Californie. Elles y seront intégrées à l’énorme caméra de l’instrument, la plus grosse jamais fabriquée. Une livraison qui couronne cinq années de travail de construction menées tambour battant par 5 laboratoires de l’IN2P3-CNRS. Ainsi, à partir de 2022, c’est une avalanche de quelques 15 Téraoctets de données brutes qui vont déferler sur le Centre de calcul de l’institut (CC-IN2P3) à Lyon chaque jour et qu’il faudra traiter afin que les images puissent être utilisables par les astronomes. En 10 ans le télescope va ainsi produire un gigantesque jeu de données de 500 Pétaoctets qui sera hébergé en France et aux Etats-Unis.
- En savoir plus




17/10 - L’univers étoilé du femto-plancton

De nouvelles nano-entités bio-organiques en forme d’étoiles, baptisées « Aster Like Nanoparticle » (ALN) ont été découvertes dans des systèmes aquatiques par des chercheurs du Laboratoire Microorganismes : Genome et Environnement. Ces entités pléomorphes présentent des caractéristiques aux frontières du vivant. Leurs abondances, parfois bien supérieures à celle des procaryotes laissent présager un rôle écologique majeur. Cette découverte, publiée dans la revue Frontiers in Microbiology contribue à la mise en évidence de la diversité et de l’importance fonctionnelle du femto-plancton (entités entre 0,02 et 0,2 µm).
- En savoir plus




16/10 - Une nouvelle perspective sur les changements climatiques et l’habitabilité de Mars

Les données recueillies par le rover de la NASA Curiosity ont mis en évidence la présence de dépôts de sulfates au sein de roches sédimentaires trouvées dans le cratère martien Gale, formé il y a environ 3,5 milliards d’années. Cette découverte suggère l’évaporation progressive de l’eau liquide présente à cette époque, reflétant d’importantes variations climatiques qui auraient entraîné la fin de la période géologique la plus humide de l’histoire de Mars. Cette découverte impliquant le LGL-TPE fait l’objet d’un article paru dans Nature Geoscience.
- En savoir plus




16/10 - La stabilisation d’un anneau de fluide

À cause de leur évanescence, la dynamique des anneaux de fluide et de tourbillons reste encore mal comprise. Des chercheurs du laboratoire Matière et systèmes complexes et du Laboratoire de physique de l’ENS de Lyon parviennent à stabiliser un anneau de fluide, grâce à du mercure. Ces travaux, publiés dans la revue Physical Review Letters, ont déjà permis d’étudier la géométrie et les fréquences auxquelles ce tore de fluide réagit.
- En savoir plus




16/10 - Les plasmides interdisent la transformation

Les bactéries ont la capacité unique de changer les gènes de leur chromosome. Ce pouvoir de transformation génétique semble particulièrement utile, mais alors pourquoi, certaines bactéries semblent l’avoir perdu ? Une étude publiée dans la revue PNAS et impliquant le CIRI montre que des éléments génétiques, appelés plasmides, et qui s’immiscent dans les génomes des bactéries leur interdisent alors de se transformer génétiquement. Ils pourraient être si fréquents que certaines espèces de bactéries paraitraient incapables de transformation naturelle.
- En savoir plus




08/10 - Une météorite informe sur la nature des planétésimaux du système solaire primitif

L’étude de la météorite NWA 8486, par le Laboratoire magmas et volcans (LMV), trouvée dans le désert du Sahara en 2014, met en évidence la composition d’un planétisimal formé durant les deux premiers millions d’années de l’histoire du Système Solaire. Ainsi, ce planétisimal présenterait à sa surface une croûte anorthositique, similaire à la croûte lunaire. Cette découverte a fait l’objet d’un article publié dans Geochemical Perspectives Letters.
- En savoir plus




01/10 - Des liquides ioniques pour de meilleurs supercondensateurs

Les supercondensateurs stockent l’énergie et la restituent en pics intenses. Un de leurs composants les plus cruciaux, l’électrolyte, permet la circulation du courant entre deux électrodes. Une équipe internationale, centrée autour du Laboratoire de chimie (LCH) et de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT), conçoit de nouveaux électrolytes à partir de liquides ioniques, des sels liquides à température ambiante. Selon des travaux publiés dans Nature Materials, ces matériaux boostent les performances des supercondensateurs et les rendraient plus robustes face à des températures élevées.
- En savoir plus




24/09 - Afrique de l’Ouest : une pollution atmosphérique d’origine humaine plus importante que prévue

Les émissions de polluants organiques volatils en Afrique de l’Ouest sont 100 à 150 fois supérieures aux estimations actuelles pour cette région, selon une étude impliquant des chercheurs du Laboratoire de météorologie physique (LaMP), en collaboration avec l’Institut Mines Télécom Lille-Douai et l’Université Felix Houphouët-Boigny (Abidjan, Côte d’Ivoire). Ces travaux viennent d’être publiés dans Atmospheric Chemistry and Physics.
- En savoir plus




16/09 - Les pouponnières d’étoiles des galaxies lointaines

Les amas d’étoiles sont formés par la condensation de nuages moléculaires, des ensembles de gaz froid et dense présents dans toutes les galaxies. Les propriétés physiques de ces nuages dans notre galaxie ou dans les galaxies proches sont connues depuis longtemps. Mais sont-elles identiques dans les galaxies lointaines, situées à plus de 8 milliards d’années-lumière ? Grâce à une résolution jamais égalée jusqu’à aujourd’hui dans une galaxie lointaine, une équipe internationale, dirigée par l’Université de Genève, et impliquant le Centre de recherche astrophysique de Lyon (CRAL), a pu détecter pour la première fois des nuages moléculaires dans une Voie Lactée en devenir.
- En savoir plus




11/09 - GO-Pro : les protéines jouent aux urbaniste

À la base de toute vie, les protéines montrent depuis plus de trois milliards d’années des capacités de robustesse, de flexibilité et d’agencement hors-norme. Spécialisés dans l’étude de leur géométrie, des chercheurs du Laboratoire Ampère, Laboratoire d’InfoRmatique en Image et Systèmes d’information (LIRIS), Laboratoire de mathématiques (LAMA) et de l’Institut rhônalpin des systèmes complexes (IXXI), les prennent pour modèles pour des problèmes à bien plus grande échelle : l’organisation des métropoles et autres zones urbaines.
- En savoir plus




10/09 - Les volcans éteints peuvent-ils se réveiller ?

Contrairement aux volcans actifs, les volcans « éteints », c’est-à-dire qui n’ont pas connu d’éruption depuis 10 000 ans, ne sont que très peu étudiés, car le risque associé y est plus faible. Or, une étude parue dans Earth & Planetary Science Letters montre que le volcan Ciomadul (en Roumanie) surplombe un réservoir contenant une large proportion de magma liquide malgré ses 32 000 ans d’inactivité. Ces recherches impliquent le Laboratoire magmas et volcans (LMV), le Centre de Recherche Astrophysique de Lyon (CRAL) et l’Observatoire de physique du globe de Clermont-Ferrand (OPGC).
- En savoir plus




06/09 - Du bore pour dynamiser les polymères

Les polymères dynamiquement réticulés combinent idéalement les performances des thermodurs et la recyclabilité des thermoplastiques en faisant intervenir des liaisons chimiques réversibles entre chaînes macromoléculaires. Bien que de nombreuses modifications chimiques aient été proposées en ce sens, l’utilisation de dérivés borés et plus particulièrement d’ester boroniques cycliques est relativement facile à mettre en œuvre et mène à d’excellentes stabilités chimiques et thermiques. D’où l’importance de comprendre finement les mécanismes chimiques qui régissent les réactions dynamiques entre esters boroniques. C’est ce à quoi se sont attachés des chercheurs du Laboratoire de chimie, catalyse, polymères et procédés (C2P2), en étudiant des copolymères styréniques comprenant des fonctions esters pinacolboroniques, capables de réagir pour former des réseaux denses.
- En savoir plus




05/09 - Les embryons multicolores des araignées d’eau

Les couleurs animales sont mal connues chez les embryons. Dans une étude parue dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, des chercheurs de l’Institut de génomique fonctionnelle de Lyon (IGFL) révèlent une variété de coloration embryonnaire chez des punaises vivant sur l’eau. Les dessins jaunes et rouges de ces embryons pourraient dissuader prédateurs et parasites. Ces couleurs sont dues à l’activation dans les pattes et les antennes de gènes qui contrôlent normalement la pigmentation des yeux. Ce modèle montre comment la reconversion d’une voie biochimique peut générer la biodiversité des couleurs animales au cours de l’évolution.
- En savoir plus




04/09 - Peu importe leur vitesse d’élocution, les langues transmettent l’information à des débits similaires

Ce n’est pas parce qu’il est parlé avec un débit rapide que l’espagnol est une langue plus « efficace » que le vietnamien, qui semble plus lent à l’oreille. Des chercheurs du CNRS, impliquant le Laboratoire dynamique du langage (DDL), ont montré que, quelle que soit leur vitesse d’élocution, les langues humaines sont aussi efficaces pour transmettre de l’information. Pour parvenir à ce résultat, ils ont comparé 17 langues en enregistrant pour chacune d’entre elles 10 locuteurs lisant à voix haute, dans leur langue, 15 courts textes rapportant des situations de la vie quotidienne.
- En savoir plus




02/09 - Des métamatériaux hyperboliques pour la photonique infrarouge

Capables d’une focalisation extrême de la lumière, les métamatériaux hyperboliques trouvent de nombreuses applications en photonique. Des chercheurs de l’Institut des nanotechnologies de Lyon (INL) en ont obtenu de nouveaux, présentant des performances inédites dans l’infrarouge. Publiés dans la revue American Chemical Society Photonics, ces travaux pourraient aider à concevoir de meilleures sources optiques et détecteurs de gaz.
- En savoir plus




23/08 - Comment structurer une suspension à grande échelle en la faisant s’écouler

En suspension dans un fluide en écoulement, des particules qui s’attirent fortement peuvent se regrouper en cylindres régulièrement espacés. Des physiciens, impliquant des chercheurs du Laboratoire de physique de l’ENS de Lyon, montrent ici le caractère universel de ces structures et déterminent leurs conditions d’apparition, ouvrant la voie à l’utilisation de ce phénomène pour la fabrication de structures anisotropes à l’échelle micrométrique.
- En savoir plus




12/08 - Utique : quand un fleuve scelle le destin d’une importante cité antique maritime

Comment un important comptoir maritime comme le fut la cité d’Utique en Tunisie a-t-il pu se retrouver isolé à dix kilomètres à l’intérieur des terres ? Où sont passés les ports phénicien et romain dont César et d’autres auteurs anciens ont vanté les mérites ? C’est notamment à ces questions qu’une équipe internationale et pluridisciplinaire a tenté de répondre par l’analyse d’une série de carottages profonds réalisés dans le delta de la Medjerda (Tunisie septentrionale), autour des ruines de la ville d’Utique. Menées par des scientifiques du laboratoire Archéorient, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, ces recherches viennent d’être publiées dans la revue Quaternary Science Reviews.
- En savoir plus




09/08/2019 - A l’origine de la croissance indéfinie des plantes

Contrairement aux animaux qui acquièrent leur forme pendant le développement de l’embryon, celle de la plupart des plantes est indéfinie car elles produisent de nouveaux organes comme les feuilles pendant toute leur vie. Le mécanisme génétique qui permet cette capacité est identifié mais son origine évolutive est inconnue. Des chercheurs, notamment issus du laboratoire Reproduction et développement des plantes, ont montré que chez les mousses, reliques des premières plantes terrestres, ce mécanisme contrôle le développement de la tige alors que sa croissance est limitée. Ces résultats publiés dans la revue Current Biology suggèrent que le mécanisme en question existait avant que les plantes n’acquièrent la capacité à pousser indéfiniment, et permettent de mieux comprendre comment la forme des plantes a changé depuis leur origine il y a plus de 450 millions d’années.
- En savoir plus




01/08/2019 - Appareiller des points rapidement en les projetant

Deux chercheurs du CNRS du LIRIS iront présenter leurs travaux à SIGGRAPH à Los Angeles aux États-Unis cet été. SIGGRAPH est une conférence phare, et réunit régulièrement environ 20000 participants autours des principaux thèmes de l’informatique graphique.
- En savoir plus




25/07/2019 - Valoriser le dioxyde de carbone dans des composés à haute valeur ajoutée

Dans un contexte de changement climatique, une équipe de l’ICBMS propose une nouvelle manière de valoriser le dioxyde de carbone : la fabrication, en conditions vertes, de composés fluorés à haute valeur ajoutée, utilisés dans les industries pharmaceutique et agrochimique. Ces résultats sont publiés dans la revue Angewandte Chemie International Edition.
- En savoir plus




18/07/2019 - Le suppresseur de tumeur Lkb1, au carrefour des voies métaboliques contrôlant le développement

La compréhension des bases métaboliques de l’embryogenèse est l’un des enjeux de la biologie du développement. La crête neurale (CN) est une structure propre aux vertébrés constituée de cellules multipotentes présentes de manière transitoire dans la région dorso-latérale du tube neural. Après migration dans l’embryon, ces cellules contribuent à la formation de nombreux organes. Les chercheurs ont montré que le suppresseur de tumeur Lkb1 est un régulateur essentiel des voies métaboliques requises lors de la différenciation de plusieurs dérivés de la CN. Ces travaux sont publiés dans la revue Science Advances. Ils impliquent le Centre de recherche en cancérologie de Lyon.




18/07/2019 - Découplage entre organisation de la chromatine et expression des gènes

Le lien entre l’organisation des chromosomes dans le noyau et la régulation de l’expression des gènes est encore mal connu. Dans une étude publiée dans Nature Genetics, les chercheurs ont utilisé une lignée de Drosophile dont les chromosomes sont largement remaniés, afin d’étudier l’impact fonctionnel de modifications de l’organisation du génome. Leurs résultats révèlent que dans un grand nombre de cas, il est possible de changer l’environnement chromosomique d’un gène sans pour autant affecter significativement son expression. Cela suggère un découplage entre l’organisation de la chromatine et la régulation de l’expression des gènes. Ces travaux impliquent l’Institut de génomique fonctionnelle de Lyon.
- En savoir plus




18/07/2019 - MARCHALP : expérience réussie de la traversée des Alpes en armure malgré les intempéries

Le 6 juillet dernier, une caravane composée de chevaliers en armure comme à l’époque de François 1er et du Chevalier Bayard, a réussi à franchir le col de Mary à plus de 2600 m d’altitude dans les Alpes de Haute Provence pour rejoindre l’Italie. Si le retour le lendemain, n’a pas pu se faire à pied à cause des intempéries, l’objectif de l’expérience est atteint. L’aventure a permis de revivre et de mesurer l’effort de l’Armée de 1515 avec les moyens scientifiques actuels. Ces recherches sont portées par le Laboratoire de recherche historique Rhône-alpes et impliquent notamment le laboratoire Grenoble Images Parole Signal Automatique

- En savoir plus




18/07/2019 - Un nouveau filtre à sauts flous pour le débruitage de séries temporelles

Comment analyser des séries temporelles de données qui sont imparfaites et incertaines ? Le travail de chercheurs du Laboratoire d’Informatique en Image et Systèmes d’Information, de SAMOVAR et de Dhofar Université à Oman les a conduit à étudier des séries chronologiques présentant des transitions progressives entre deux états, comme des températures mesurées durant des alternances jour/nuit. Pour répondre à ce type de problème, les chercheurs ont mis au point un nouvel algorithme exact et rapide de la famille des filtres de Kalman qui prend en compte des états flous. Ces travaux sont présentés dans IEEE Transactions on Fuzzy Systems du 10 juin 2019.
- En savoir plus




18/07/2019 - Réflexions sur les enjeux de la gratuité des transports collectifs

Le SYTRAL a fait appel au Laboratoire Aménagement Economie Transport pour mener une étude d’impact de la mise en place de la gratuité du réseau des Transports en Commun Lyonnais. Les conclusions de cette études sont maintenant disponibles.
.
.
.
- En savoir plus




18/07/2019 - La dégradation de l’alumine-γ ne sera plus un frein à des procédés industriels plus verts

Des chimistes du Laboratoire de chimie, de l’University of California - Los Angeles (department of Chemical and Biomolecular Engineering), de l’Institut de recherches sur la catalyse et l’environnement de Lyon et de l’IFPEN ont déterminé la structure des sites à partir desquels l’alumine-γ se décompose dans l’eau. De par l’importance industrielle de l’alumine-γ, il s’agit d’une avancée significative pour la stabilisation des catalyseurs hétérogènes en milieux aqueux. Cette étude est parue dans Nature Communications.
.
.
.
- En savoir plus




02/07/2019 - Focaliser sans optique la lumière XUV


La lumière XUV, dont la gamme de longueur d’onde est située entre l’ultra-violet et les rayons X, permet de produire des impulsions attosecondes (1 as = 10-18 s) et a permis d’ouvrir le domaine de l’attophysique. Des physiciens, impliquant des chercheurs de l’Institut lumière matière (ILM), ont montré qu’il est possible de contrôler finement les caractéristiques spatiales de ces faisceaux XUV, et les focaliser sans utiliser d’optiques.
- En savoir plus




28/06/2019 - MorphoNet : un navigateur de formes en 3D au service de la biologie


La recherche à l’interface entre l’informatique et la biologie a récemment permis le développement d’un nouvel outil : MorphoNet, qui offre la possibilité d’étudier des objets biologiques 3D à différentes échelles (de l’ADN à l’anatomie). Ces recherches impliquent le Laboratoire Reproduction et Développement des Plantes (RDP).
- En savoir plus




27/06/2019 - Pour la taille d’une cellule, c’est la rigidité de l’enveloppe qui compte

La taille des cellules varie énormément entre espèces et joue un rôle clé pour le fonctionnement des cellules et des tissus. En développant de nouvelles méthodes permettant de sonder la rigidité de la surface des cellules, des chercheurs, impliquant le Laboratoire de reproduction et développement des plantes (RDP), ont démontré que la taille d’une cellule est intrinsèquement liée à la rigidité de l’enveloppe entourant les cellules. Cette relation permet d’assurer la survie cellulaire en limitant les déformations et en prévenant les déchirures de l’enveloppe. Ces résultats sont publiés dans la revue PNAS.
- En savoir plus




25/06/2019 - Évidence de la croissance de la graine dans la source des panaches mantelliques ?

L’importance des interactions physicochimiques à l’interface entre le noyau et le manteau reste la grande inconnue de la dynamique interne de notre planète, et peu d’arguments existent pour préciser la nature de ces échanges au cours de l’histoire de la Terre. Une équipe internationale de chercheurs, incluant des chercheurs de laboratoires étrangers, dont le Department of Earth Sciences à Carleton University au Canada et français, le Laboratoire Magmas et Volcans (LMV), propose que les échanges entre le noyau et le manteau se sont accrus entre 2.5 milliards d’années et aujourd’hui.
- En savoir plus




24/06/2019 - Les piARNs contre attaquent

Dans sa dernière étude, publiée dans la revue Genome Biology, les chercheurs du Laboratoire de génétique reproduction et développement (GReD) montre qu’à la suite d’une réactivation d’un élément transposable dans un tissu adjacent aux cellules germinales, cet élément est capable d’infecter et d’envahir le génome de la lignée germinale comme le ferait un virus. En retour, la lignée germinale apprend à se défendre de cette attaque en piégeant cet élément dans son ADN de façon à garder la mémoire de cette infection.
- En savoir plus




24/06/2019 - Un nouveau matériau synthétique promet de bousculer le monde des implants osseux

Une équipe du Laboratoire de physique de Clermont (LPC) a développé un nouveau matériau conçu et optimisé pour servir d’implant osseux « régénérant ». Une innovation qui doit beaucoup à l’usage des techniques d’analyse par faisceaux d’ions développées au sein de l’IN2P3. En début d’année le laboratoire a signé un accord de partenariat industriel avec la PME clermontoise spécialiste des implants osseux OST-Développement.
- En savoir plus




24/06/2019- Un dispositif hybride pour convertir plus efficacement la chaleur en électricité

En combinant en champ proche deux types de convertisseurs, thermophotovoltaïque et thermoïonique, des chercheurs du Cethil et de l’Instituto de energía solar (Espagne) ont imaginé un dispositif de conversion d’énergie thermique en électricité qui atteint un rendement et une puissance électrique supérieurs aux convertisseurs isolés. Les résultats sont publiés dans la revue Nano Energy.
- En savoir plus




24/06/2019 - Stress & SUMO : le poids de SUMO dans la glande surrénale

La SUMOylation est un processus de modification post-traductionnelle conservé chez les eucaryotes, indispensable au maintien de l’intégrité des génomes, à la régulation des gènes et à la signalisation intracellulaire. Essentielle aux processus cellulaires fondamentaux, son implication dans l’édification et la fonction des organes reste cependant, mal comprise. Cette étude, impliquant des chercheurs du Laboratoire de génétique reproduction et développement (GReD), réalisée chez la souris et les patients, révèle que la glande surrénale présente un patron tissulaire de SUMOylation unique, sensible aux conditions de stress et altéré en cas de tumeurs ou d’hyperactivité, suggérant son implication dans l’organogenèse et la physiopathologie de la glande.
- En savoir plus




20/06/2019 - Reproduire en laboratoire les lois statistiques des tremblements de Terre

L’instant de déclenchement des séismes ainsi que l’énergie qu’ils libèrent sont des grandeurs aléatoires décrites par des lois statistiques. Ces dernières années, des expériences de laboratoire ont reproduit qualitativement l’une ou l’autre des trois lois principales : la loi de Gutenberg-Richter qui caractérise le nombre des événements en fonction de leur énergie, la loi d’Omori pour la distribution temporelle des répliques ou encore la distribution statistique des durées séparant deux séismes successifs. Pour la première fois, des physiciens de l’Institut lumière matière (ILM) viennent de réaliser une expérience qui reproduit simultanément de façon quantitative ces différentes statistiques.
- En savoir plus




17/06/2019 - Un nouvel antidote aux anticoagulants plus efficace que les protéines naturelles

Les antidotes actuels aux anticoagulants utilisés en chirurgie présentent plusieurs inconvénients : efficacité limitée, production restreinte, effets indésirables importants. Une équipe issue de 3 unités mixtes du CNRS, dont l’Institut de chimie et biochimie moléculaires et supramoléculaires (ICBMS), a développé des polymères biosourcés qui répondent à ces enjeux. Ces résultats sont publiés dans ACS Medicinal Chemistry Letters.
- En savoir plus




13/06/2019 - Ricochet se lance dans la course à l’étude de l’interaction neutrino/noyau

C’est un des sujets brûlants du moment : l’interaction neutrino/noyau. A la dizaine d’expériences qui lui sont aujourd’hui consacrées à travers le monde, une nouvelle vient s’ajouter. Dénommée Ricochet, elle est conduite par Julien Billard, chercheur à l’Institut de physique nucléaire de Lyon (IPNL), et Joseph Formaggio, professeur au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Leur stratégie ? S’appuyer sur les techniques de la chasse à la matière noire pour mieux scruter l’interaction.
- En savoir plus




12/06/2019 - De l’eau liquide sur Mars il y a moins de 227 millions d’années

Deux chercheurs du Laboratoire magmas et volcans (LMV) et du Centre de recherches pétrographiques et géochimiques (CRPG) ont identifié des traces d’altération aqueuse tardive dans la météorite martienne Black Beauty. Cette altération, enregistrée par le minéral zircon, se serait produite sur Mars, il y a entre 227 et 56 millions d’années, durant l’ère Amazonienne. Cette découverte publiée dans la revue Nature Communications a des implications très fortes pour l’évolution de la surface Martienne car elle montre que de l’eau liquide a été disponible à proximité de la surface dans un passé relativement proche et que, par conséquent, cela pourrait encore être le cas de nos jours.
- En savoir plus




12/06/2019 - La division bactérienne sur un rythme de RocS !

Comment les bactéries se multiplient-elles tout en assurant leur protection ? Des chercheurs du Laboratoire microbiologie moléculaire et biochimie structurale (MMSB) ont découvert la protéine RocS qui agit comme un véritable métronome du cycle cellulaire de la bactérie pathogène Streptococcus pneumoniae. Ils ont démontré que cette protéine assure la répartition du matériel génétique tout en contrôlant la division cellulaire et la formation de l’enveloppe protectrice indispensable à l’infection de l’hôte à la surface des cellules filles. Cette étude est publiée dans la revue Nature Microbiology.
- En savoir plus




07/06/2019 - Le rôle de l’image de soi dans les dilemmes moraux impliquant l’argent

La violation de normes morales est fréquente, particulièrement quand nous savons que nous ne sommes pas observés par autrui. Lorsque nos valeurs morales et l’argent mène à des dilemmes moraux, comment le cerveau pondère-t-il bénéfices et coûts potentiels intégrant nos valeurs morales et gains/pertes monétaires potentielles ? Des chercheurs de l’Institut des sciences cognitives Marc Jeannerod, en collaboration avec l’équipe d’économie comportementale du GATE, montrent que deux types de dilemmes opposés engagent des systèmes de valuation cérébraux distincts. Ce travail est publié dans la revue Plos Biology.
- En savoir plus




03/06/2019 - Les liens entre structure des odorants et perception olfactive révélés par l’intelligence artificielle

Peut-on décrire verbalement un composé odorant uniquement en regardant sa structure chimique ? Cet exercice reste un défi pour les scientifiques et un fantasme pour l’industrie des arômes et parfums. Ce travail, impliquant des chercheurs du Centre de recherche en neurosciences de Lyon (CRNL) et du Laboratoire d’informatique en images et systèmes d’information (LIRIS), publié dans Plos Computational Biology, a combiné des approches novatrices de fouille de données à des calculs de propriétés chimiques pour établir de telles règles.
- En savoir plus




27/05/2019 - Un modèle pour mieux comprendre l’organisation spatiale des chromosomes

Une équipe du LAAS-CNRS, impliquant également le Laboratoire de physique de l’ENS de Lyon, a développé et validé expérimentalement un modèle physique qui permet de rendre compte de l’organisation spatiale et de la dynamique temporelle des chromosomes d’une levure. L’organisation des chromosomes et leurs repliements contribuent à la régulation de l’expression des gènes. Ces résultats sont publiés dans la revue Nucleic Acids Research.
- En savoir plus




13/05/2019 - Un "exosquelette" protéique essentiel à l’activité de la polymérase du virus de la rougeole

La machinerie de réplication de virus de la rougeole est complexe. Des investigations fonctionnelles et structurales couplées à la modélisation apportent un nouvel éclairage sur l’interaction entre deux protéines du complexe polymérase : la protéine P stabilise la polymérase à la manière d’un exosquelette dynamique via la cohésion d’un cœur d’hélices surenroulées. Cette étude, parue dans Science Advances, implique le Centre international de recherche en infectiologie (CIRI).
- En savoir plus




02/05/2019 - Oncovirus humains : des agents cancérigènes silencieux

Près d’un cancer sur dix est causé par une infection virale. Ces oncovirus infectent la plupart d’entre nous, le plus souvent sans provoquer de maladie car leur virulence est très faible. Pendant des décennies, ces agents cancérigènes silencieux ont remis en question la recherche médicale et fondamentale. Une récente étude parue dans Philosophical Transaction of the Royal Society of London B, impliquant l’Institut Pascal, a tenté de coordonner des travaux pluridisciplinaires de collaborateurs internationaux afin d’apporter une nouvelle lumière sur ces virus.
- En savoir plus




29/04/2019 - Les restes d’une nova âgée de plus de 2000 ans

L’instrument MUSE/ESO-VLT met en évidence les restes d’une nova âgée de plus de 2000 ans. Une équipe du consortium MUSE, menée par Fabian Göttgens de l’Institut d’Astrophysique de l’Université de Göttingen (Allemagne) et impliquant le Centre de Recherche Astrophysique de Lyon (CRAL), vient de mettre en évidence les restes d’une nova dans l’amas globulaire Messier 22. Une nova est une explosion de la couche d’hydrogène à la surface d’une étoile qui la rend très brillante pendant une brève période.
- En savoir plus




23/04/19 - Infections cutanées profondes : des mécanismes de virulence distincts et complémentaires pour Staphylococcus aureus et Streptococcus pyogenes

La fasciite nécrosante est une infection gravissime des tissus sous-cutanés et musculaires dont le Streptocoque du groupe A (S.pyogenes) est le principal responsable mais plus rarement aussi le Staphylocoque doré seul ou associé au Streptocoque. Ce travail, impliquant un chercheur du Centre International de Recherche en Infectiologie (CIRI), révèle que les cellules musculaires sont directement ciblées et tuées par Staphylococcus aureus et non par Streptococcus pyogenes, suggérant que l’atteinte musculaire dans le cas de S.pyogenes résulte d’une cause vasculaire (occlusion) et/ou d’une coopération entre les deux bactéries en cas d’infection mixte.
- En savoir plus




17/04/2019 - Vrai débat : où en est-on ? Analyse d’une équipe de recherche lyonnaise

Une équipe du laboratoire Triangle a répondu favorablement à la demande de traitement des données issues de la plateforme du Vrai débat. Cet outil de démocratie constitue un document d’intelligence collective de premier ordre, qui se démarque du simple sondage d’opinion. En effet, avec plus d’un million de votes, 25 000 propositions et 93 000 arguments, il a permis à plus de 44 000 utilisateurs de s’exprimer librement.
- En savoir plus




05/04/19 - Un phospholipide assure la conversion analogique/numérique au sein des membranes

La membrane des cellules est une barrière physique qui isole l’intérieur de la cellule du milieu extérieur. Elle est également un centre de traitement et d’échange d’informations puisque c’est le lieu où les cellules perçoivent les conditions extérieures et communiquent avec leurs voisines. Les chercheurs du Laboratoire reproduction et développement des plantes (RDP) ont mis en lumière le rôle particulier de certains lipides dans la transmission du signal à travers la membrane des cellules.
- En savoir plus




01/04/2019 - La nécrophagie comme mode de survie des micro-organismes dans les profondeurs de la mer Morte

Une étude menée par des membres du Département des sciences de la Terre de l’Université de Genève et du Laboratoire de géologie de Lyon (LGL-TPE) a permis de mettre en évidence une nouvelle stratégie utilisée par certains micro-organismes, pour survivre dans l’environnement hypersalin et très pauvre en ressources carbonées et en eau que forment les sédiments profonds de la mer Morte.
- En savoir plus




18/03/2019 - Réduire les nuisances sonores grâce à des micro-résonateurs

Les vibrations dans le fuselage des avions sont une source de nuisances sonores pour les passagers. Une équipe du Laboratoire de tribologie et dynamique des systèmes (LTDS), en coopération avec l’université de Sherbrooke, Canada, propose un traitement à base de microrésonateurs pour supprimer certaines fréquences acoustiques irritantes. D’autres applications sont possibles, notamment dans l’automobile et le ferroviaire. Ces résultats sont publiés en couverture de The Journal of the Acoustical Society of America.
- En savoir plus




11/03/2019 - Un record de vitesse pour les condensats de polaritons

Particules mi-lumière mi-matière, les polaritons peuvent former des condensats. Ces ensembles quasi immobiles ont pour la première fois été mis en mouvement à des vitesses très élevées, jusqu’à atteindre 20 % de la vitesse de la lumière dans des guides d’onde en oxyde de zinc. Ces travaux ont été menés par des chercheurs de l’Institut Pascal, du Centre de recherche sur l’hétéroépitaxie et ses applications et du Centre de nanosciences et de nanotechnologies.
- En savoir plus




06/03/2019 - Au Nicaragua, une dépression de 14 kilomètres de diamètre formée par le récent impact d’un astéroïde

La première étude détaillée d’une large dépression circulaire de 14 kilomètres de diamètre dans les montagnes du nord du Nicaragua, nommée Pantasma, montre qu’elle résulte de l’impact d’un astéroïde il y a 800 000 ans. Les preuves de l’existence de cet impact proviennent de la détection de deux phases de haute pression et de traces de matière extraterrestre. Les travaux ont été effectués par une équipe internationale de chercheurs en Australie, Belgique, Canada, et France, impliquant le Laboratoire de géologie de Lyon (LGL-TPE).
- En savoir plus




06/03/2019 - Valorisation des déchets végétaux par la bactérie Dickeya dadantii

La quantité énorme de polysaccharides dans les déchets végétaux représente une ressource renouvelable inexploitée pour les industries alimentaire, chimique et pharmaceutique. La valorisation optimale des déchets verts et notamment la pectine, un polymère relativement abondant constitue une voie prometteuse. Cet article, paru dans le Journal of Biological Chemistry, illustre l’apport de la modélisation en biologie systémique pour optimiser la conversion de la pectine en oligomères de petites tailles et à forte valeur ajoutée, grâce à la bactérie Dickeya dadantii qui semble très adaptée pour cette fonction. Ces recherches ont été conduites par le laboratoire Microbiologie, adaptation, pathogénie (MAP).
- En savoir plus




01/03/2019 - Transferts horizontaux à haute fréquence chez les papillons

La génétique porte par définition sur l’hérédité, la transmission des caractères entre parents et descendants. Un phénomène vient pourtant perturber cette conception verticale : l’ADN peut occasionnellement sauter entre différentes branches, parfois très éloignées, de l’arbre du vivant. A partir du séquençage en masse des éléments transposables au sein d’une communauté insulaire d’insectes, une étude, impliquant le laboratoire de Biométrie et biologie évolutive (LBBE) publiée dans la revue PLoS Genetics révèle une haute fréquence des évènements de transferts horizontaux d’ADN chez les papillons.
- En savoir plus




27/02/2019 - Quand la réponse p53 se grippe…

Les virus influenza, responsables de la grippe, détournent un grand nombre de machineries cellulaires de l’hôte pour mener leur cycle infectieux. L’étude de ces multiples interactions entre virus et cellules est indispensable pour mieux comprendre les mécanismes d’infection et identifier de nouvelles stratégies thérapeutiques. Cette étude, publiée dans Journal of Virology par des équipes de recherche du Centre international de recherche en infectiologie (CIRI), du Centre de recherche en cancérologie de Lyon (CRCL), de l’université Laval et de l’université de Dundee, ont mis en évidence un nouveau mécanisme de détournement viro-induit des fonctions de p53.
- En savoir plus




22/02/2019 - Pourquoi les fissures se connectent rarement par leur pointe

En combinant une analyse théorique et des simulations numériques du champ des contraintes jusqu’à de très petites échelles, des chercheurs ont mis en évidence que l’apparition de fissures en forme de crochets est favorisée par un mécanisme de répulsion des pointes de fissures avançant l’une vers l’autre. Ces résultats, fruit d’une collaboration entre l’Institut lumière matière (ILM), le laboratoire de Physique de l’ENS de Lyon et le laboratoire de Mécanique des contacts et des structures (LaMCoS), permettent de comprendre pourquoi il est en pratique très difficile pour deux fissures de se connecter pointe à pointe.
- En savoir plus




21/02/2019 - La couleur des nanoparticules d’argent dépend-elle de leur taille ? Le rôle de l’environnement !

La couleur des nanoparticules métalliques change-t-elle avec leur taille ? Aucun vrai consensus n’avait pu être établi jusqu’à présent. Une nouvelle étude explorant notamment les très petites nanoparticules résout les contradictions de la littérature en mettant en lumière le rôle de l’environnement. Ces travaux ont été menés par l’Institut lumière matière (ILM), le laboratoire de Physique des solides (LPS) et le Centre interdisciplinaire de nanosciences de Marseille (CINaM).
- En savoir plus




19/02/2019 - Quel a été l’impact du puissant réchauffement climatique de la dernière période interglaciaire sur les Néandertaliens et leur environnement ?

Deux chercheurs du Laboratoire de géologie de Lyon et du Laboratoire cultures et environnements préhistoire, antiquité, moyen âge viennent de montrer l’impact du puissant et brutal réchauffement climatique de la dernière période interglaciaire à la fois sur les paléoenvironnements et les comportements des populations de chasseurs-cueilleurs Néandertaliens en Europe. Leurs observations prouvent que la mise en place d’une grande forêt de feuillus a engendré un effondrement drastique de la population européenne ainsi qu’un épisode de cannibalisme dans une grotte ardéchoise située en bord du Rhône.
- En savoir plus




12/02/2019 - Des neurones de schéma dans le cerveau

Comment le cerveau se représente-t-il l’espace ? Les chercheurs du laboratoire GIPSA-lab et de l’ISC Marc Jeannerod ont observé l’activité cérébrale de macaques alors que ces animaux naviguaient dans des environnements 3D virtuels à la recherche d’une récompense. Ils ont montré que certains neurones d’une structure essentielle à la mémoire, l’hippocampe, permettent de mémoriser les détails des environnements tandis que d’autres codent la logique d’organisation de l’espace, lorsqu’elle se répète.
- En savoir plus




11/02/2019 - Le rôle de l’eau dans les récepteurs biologiques

Dans les interactions entre un récepteur biologique et son ligand, l’eau avoisinante a son mot à dire. Une équipe pluridisciplinaire du CNRS dévoile le rôle des liaisons entre l’eau, les récepteurs et les ligands lors de leurs mises en relation. Cette découverte, publiée dans Chemical Science apporte une compréhension accrue des principes régissant la reconnaissance moléculaire des récepteurs biologiques dans l’eau.
- En savoir plus




11/02/2019 - Quand une nanoparticule d’or rougit sous la pression

En combinant des techniques de microscopie laser et de hautes pressions, des physiciens ont mis au point la première méthode expérimentale permettant de mesurer avec précision l’absorption optique d’une nanoparticule individuelle d’or soumise à une forte pression. Ces travaux ont été menés par l’Institut lumière matière.
- En savoir plus




08/02/2019 - Les populations Ukrainiennes et Galloises sont-elles apparentées ?

Jusqu’à présent, la faune édiacarienne du bassin de Podolya en Ukraine était considérée comme faisant partie du même domaine que celle de la Mer Blanche en Russie. Mais, du fait de la dérive des continents, ce qui est géographiquement proche aujourd’hui pouvait être très éloigné hier, et inversement. Une équipe internationale, impliquant le Laboratoire magmas et volcans, a ainsi montré, par leurs dernières reconstitutions paléo-géographiques, que le domaine de Podolya se trouvait au voisinage géographique de ce qui est aujourd’hui le Pays de Galles.
- En savoir plus




08/02/2019 - Les molécules magnétiques n’ont pas toujours tore

La représentation d’un tore se fait toujours dans un plan, mais peut-être que la vérité n’est pas aussi simple… En particulier, lorsque l’on étudie le magnétisme d’une molécule, on parle de Single-Molecule Toroics lorsque les moments magnétiques locaux au sein de la molécule sont agencés sous la forme d’un tore conduisant à un magnétisme global nul. Deux équipes de recherche françaises, de l’Institut des sciences chimiques de Rennes et du Laboratoire des multimatériaux et interfaces, et une équipe italienne de l’Université de Florence viennent de le mettre en évidence.
- En savoir plus




06/02/2019 - L’histoire du volcanisme stratosphérique des 2600 dernières années, revue par les isotopes du sulfate

Dans les archives glaciaires, les éruptions volcaniques passées sont associées à des pics de concentration de sulfate. L’étude des isotopes du sulfate (soufre et oxygène) permet d’établir un inventaire des éruptions stratosphériques enregistrées à Dôme C, Antarctique, sur les 2600 dernières années. Les laboratoires français qui ont participé à cette étude sont l’Institut des géosciences de l’environnement et le Laboratoire de géologie de Lyon.
- En savoir plus




05/02/2019 - Le comportement inattendu des nuages de cendres volcaniques révélé

Les nuages de cendres volcaniques sont générés lors d’éruptions explosives très violentes. Ils sont un danger majeur pour l’homme, ayant des conséquences socio-économiques importantes, comme lors de l’éruption de Eyjafjallajökull en 2010. Une équipe internationale menée par le Laboratoire magmas et volcans vient de démontrer que les éruptions les plus intenses sont les moins efficaces à transporter les cendres dans l’atmosphère.
- En savoir plus




31/01/2019 - Antibiorésistance et environnement : quel rôle pour l’hôpital ?

Des chercheurs du Laboratoire Microorganismes : Génome et Environnement ont mis en évidence la présence de bactéries résistantes à des antibiotiques classés « dernier recours » dans les eaux usées de l’hôpital. Si la résistance des bactéries à des antibiotiques peut être un phénomène naturel qui a toujours existé, son impact sur la santé publique est aujourd’hui préoccupant.
- En savoir plus




30/01/2019 - SOS patrimoine en péril : la mission archéologique de Kôm Abou Billou (Égypte) lance son site web

Portée par l’Institut français d’archéologie orientale du Caire (Ifao) et le laboratoire Histoire et Sources des Mondes Antiques (HiSoMA), la mission archéologique de Kôm Abou Billou est dirigée par le chercheur Sylvain Dhennin. Afin de valoriser les travaux de recherche menés sur ce site archéologique exceptionnel mais menacé de destruction, celui-ci a réalisé un site web à la fois ludique et pédagogique, à destination d’un public large.
- Découvrir le site web de la mission Kôm Abou Billou
- En savoir plus




16/01/2019 - Virus de l’hépatite C : une maturation originale des particules virales à l’extérieur de leur cellules productrices

Les chercheurs, de l’équipe de François-Loïc Cosset au CIRI viennent de mettre au point une nouvelle méthode de production du virus permettant de produire in vitro des particules avec les mêmes propriétés que celles retrouvées chez les patients. Grâce à cette méthode, ils ont identifié comment les particules de ce virus à la composition unique devenaient matures et comment cela impacte son infectiosité et sa résistance aux anticorps. Ces résultats sont publiés dans Journal of Hepatology.
- En savoir plus




07/01/2019 - Avancée majeure de la compréhension des transferts de chaleur dans les nanocomposites

En collaboration avec l’Université d’Aristote de Thessalonique, des chercheurs du Centre d’énergétique et de thermique de Lyon (CETHIL), de l’Institut lumière matière (ILM) et du Laboratoire d’énergie et de mécanique théorique et appliquée (LEMTA) ont mis en évidence l’impact de la microstructure d’un matériau nanocomposite sur sa capacité à transporter la chaleur. Ces nouvelles connaissances, publiées dans la revue Nanoscale, pourraient bénéficier aux applications nécessitant un contrôle thermique telles que la conversion de chaleur en électricité. Face à l’urgence énergétique actuelle, la maîtrise de la chaleur constitue un grand défi sociétal.
- En savoir plus




04/01/2019 - Troubles du contrôle des impulsions dans la maladie de Parkinson

Les symptômes non-moteurs de la maladie de Parkinson (qui incluent les troubles du contrôle des impulsions, liés à la maladie et/ou aux traitements dopaminergiques) altèrent la qualité de vie des patients parkinsoniens au même titre que les symptômes moteurs. Dans cette étude, parue dans la revue Brain, des chercheurs de l’ISC Marc Jeannerod ont identifié les mécanismes neurophysiopathologiques sous-tendant les dérégulations de la prise de décision observées chez des patients ayant un trouble du contrôle des impulsions bien spécifique : l’hypersexualité.
- En savoir plus

Haut de page

CNRS Rhône Auvergne
2 av. Albert Einstein
BP 61335
69609 Villeurbanne cedex
Tél : 04 72 44 56 00
Fax : 04 72 44 56 73

En savoir plus

Rechercher sur tous les sites du CNRS

Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site Intranet CNRS